©FFT/CS  
- Bertrand Contzler
FUTURE NEVERS-NIÈVRE 2004 - EDITION 2004
NEVERS  du 04/10/2004 au 10/10/2004

Contzler à la maison

Après Bourg-en-Bresse et Saint-Gervais Mont-Blanc, Bertrand Contzler (n° 42 français) s’est offert son troisièmee Future de l’année en s’imposant à Nevers, face à Jean-François Bachelot 6/3, 6/4. Au grand bonheur du public puisque Contzler est licencié à Nevers...

 


Nul n’est prophète en ce pays. Cet adage a pourtant été balayé d’un revers de la main par Bertrand Contzler, qui s’est imposé chez lui dans la Nièvre. Pourtant, l’Alsacien Jean-Michel Pequery, double tenant du titre et tête de série n°1 de l’épreuve, partait favori en Bourgogne. Hélas pour lui ! En chemin,  il a eu la malchance de rencontrer le régional de l’étape Bertrand Contzler, vainqueur cette année de deux tournois : Bourg-en-Bresse et Saint-Gervais Mont-Blanc.

En effet au stade des quarts de finale,  le Mulhousien  a perdu sa couronne face à Contzler, licencié à l’USO Nevers, au prix d’un match acharné 6/4, 3/6, 7/5. Le  Bourguignon, lui, pouvait poursuivre son parcours victorieux, ponctué en finale par une belle victoire sur Jean-François Bachelot (6/3, 6/4).

Olivier Dieudonné, conseiller sportif de la Nièvre, s’est félicité de ce dénouement : "C’est vraiment sympa que Bertrand ait gagné chez nous. Comme il est du  coin, il a été soutenu par le public tout long de l’épreuve. En finale, son adversaire Jean-François Bachelot, très fair-play, a accepté ce fait." Jacky Terreau, directeur du tournoi et président du comité de la Nièvre était du même avis : "Pour nous,  c’est le scénario idéal d’autant que Bertrand a gagné le double, associé à Silimane Saoudi."

Environ cinq cents spectateurs ont suivi le double sacre du Nivernais. L’effort  porté sur la communication avec une bonne campagne d’affichage, orchestrée  par Studio C., y est pour beaucoup selon le directeur du tournoi. Les Conseils régional et général, la municipalité de Nevers, ainsi que les partenaires privés (Intermarché, les Notaires de Nevers, Studio C.) ont été les piliers de cette 7e édition. Une édition à marquer d’une pierre blanche.


 


(Mustapha Taoussi)