©Sportvision  
- Gilles Simon
INTERNATIONAUX DE TENNIS DU GRAND RODEZ AVEYRON - EDITION 2004
RODEZ  du 25/10/2004 au 31/10/2004

Simon persiste et signe

Après Grasse et La Roche-sur-Yon, Gilles Simon a signé à Rodez (10 000 $ + h) un remarquable tiercé sur les Future en France. Il a du même coup oublié sa déception de l’an dernier, quand il fut finaliste des ces Internationaux du Grand Rodez Aveyron.

A l’issue de son succès à La Roche-sur-Yon, Gilles Simon s’était vu proposer une place de "special exempt" dans le tableau du Future de Rodez, pour lequel il n’était pas inscrit. Après réflexion, le Parisien a dit banco avec une idée derrière la tête : effacer sa défaite en finale en 2003 face à Gary Lugassy. La semaine aveyronnaise de Gilles Simon, tête de série n°1 et 179e mondial, aura été fructueuse puisqu’il a remporté les Internationaux du Grand Rodez Aveyron grâce à son succès en finale face au Grenoblois Nicolas Tourte, 464e mondial.

Le premier set a scellé le sort de cette finale inédite. Au cours d’un tie-break à suspense, Simon a écarté deux balles de set avant de s’imposer dix points à huit. La deuxième manche était plus tranquille (7/6, 6/2). Finalement, c’est Clément Morel, vainqueur de l’Open d’Australie juniors en 2002, qui lui aura posé les plus grosses difficultés en quart de finale (6/7, 6/2, 6/4 en 2h15).

Simon, 19 ans, a ainsi décroché l’ultime Future organisé en 2004 sur le sol français. Des compétitions qu’il apprécie. Grasse, La Roche-sur-Yon et Rodez : tel est son tiercé dans l’ordre.
Quant à Tourte, qui avait sauvé deux balles de match en demi-finale face à l’Allemand Thortsen Popp, il devra attendre une troisième occasion pour ouvrir son palmarès, lui qui s’était déjà incliné en finale l’an dernier à Bagnères…

Cette édition 2004 aura en tout cas comblé Jean-Jacques Crognier, le directeur du tournoi. "Avec un joueur dans le Top 200, on avait le plateau d’un 15 000$ pour une dotation de 10 000$+ H, soulignait-il. Le tournoi a été marqué en outre par de nombreuses animations. Grâce à nos partenaires, le Conseil Régional Midi-Pyrénées, le conseil Général de l’Aveyron et la communauté d’agglomération du Grand Rodez, le budget a été bouclé sans problème."

Jean-Jacques Crognier espère ajouter un gros plus pour la onzième édition : "L’an prochain, le centre de Ligue d’Onet devrait être équipé d’un club-house flambant neuf. Nous espérons y déménager notre village – jusqu’alors installé sur l’un des quatre courts couverts – et proposer des packages à nos partenaires et posséder une véritable animation nocturne." Et améliorer la vie d’un tournoi qui se porte comme un charme…


(Eric Salliot)