©FFT  
Edouard Roger-Vasselin, vainqueur de son premier Future en France, à 21 ans.
4ÈMES INTERNATIONAUX DE TENNIS DE BLOIS - EDITION 2005
SAINT GERVAIS LA FORÊT  du 13/06/2005 au 19/06/2005

Roger-Vasselin en n°1

Bénéficiaire d'une wild-card et tête de série n°1, Edouard Roger-Vasselin a tenu son rang en s'imposant au Future de Saint-Gervais la Forêt (15 000 $). Ces quatrièmes Internationaux de tennis de Blois ont souri aux Français, puisque Nicolas Renavand s'est hissé en finale, après avoir stoppé Stéphane Robert, le héros local, en "demie".

TROIS ANS APRES. Edouard Roger-Vasselin n'avait plus soulevé un trophée sur le circuit "pro" depuis trois ans, et un succès dans un Future au Danemark, en juillet 2002. A Blois, ou plutôt à Saint-Gervais la Forêt (le tournoi se dispute au club de l'Association amicale de la jeunesse blésoise), le fils de Christophe, ancien demi-finaliste à Roland-Garros, a fait parler la poudre. Seul Nicolas Renavand est parvenu à lui prendre un set en finale (4/6, 6/4, 6/2). Le Parisien avait sorti en demi-finales Stéphane Robert, le héros local puisqu'il est licencié à l'AAJB (4/6, 6/3, 6/3). Edouard, lui, n'avait concédé que 17 jeux lors de ses quatre premiers matches. Le 233e mondial avait demandé une invitation pour le tournoi, puisqu'il n'a pu disputer les qualifications de Wimbledon, qui se déroulait la même semaine.

LES BLEUS EN FORCE. Les Français ont fait la loi dans ce tournoi. Six d'entre eux étaient en quarts de finale, trois en demi-finales. Un résultat remarquable, d'autant que Mathieu Montcourt, tête de série n°2, n'a pu défendre ses chances normalement au deuxième tour. Blessé aux adducteurs, il a dû abandonner au bout de trois jeux face à Nicolas Renavand. Autre point noir, la blessure aux abdominaux de Jérémy Chardy, le même jour, face à Stéphane Robert. Malgré son important contingent, le tennis français n'a toutefois pas remporté le double. Le régional de l'étape, Stéphane Robert, s'est incliné en finale aux côtés de l'Espagnol Esteban Carril, face aux Néerlandais Matwe Middelkoop et Bart Beks.

UN SANS-FAUTE. Pascal Mussau, le directeur du tournoi, tirait un bilan flatteur de l'édition 2005. "C'est un sans-faute ! Nous avons compté plus de 6 000 spectateurs tout au long de la semaine. Il a toujours fait beau, sauf une petite bruine le mercredi. Les résultats des Français ont évidemment été une bonne chose. Et nous avions dix partenaires supplémentaires par rapport à 2004. Les "institutionnels" sont nos sponsors principaux, à commencer par la Ville de Blois, mais les magasins Edouard Leclerc, Afflelou et Beau Ciel Automobiles nous aident beaucoup." Autre motif de satisfaction : la qualité du Village. "Il s'est étoffé avec douze petits chalets. Et puis nous avons mis en place des journées à thème chaque soir : la soirée des joueurs et des bénévoles le mardi, les enfants des écoles de tennis du département le mercredi (avec Patrice Hagelauer), un colloque des enseignants le jeudi (avec Georges Goven), les enfants de l'USEP le vendredi, les partenaires le samedi (avec Jean Gachassin, vice-président de la FFT) et un colloque des présidents le dimanche (avec Alain Bossard, président de la ligue du Centre)."

UN CHALLENGER EN 2005 ? Alain Mussau espère que Blois sera le théâtre d'un Challenger en 2006. "Nous pourrions monter un 25 000 dollars. C'est possible, mais cela ne dépend pas que de nous, et puis nous aurions quand même besoin de davantage de moyens financiers et humains." Et l'organisateur de conclure : "Nous avons prévu de mettre en place un site Internet pour 2006. J'espère aussi que la Nouvelle République du Centre nous accordera plus de place dans ses colonnes. Car cet événement est vraiment une réussite, et les joueurs sont les premiers à le louer, car avec 80 bénévoles du club, nous obtenons de bons résultats tout en conservant un côté familial et convivial."


(G.B.)

Publié le 20/06/2005 à 11:50