©Photo Montjoie  
Marc Gicquel (à g.) et Xavier Audouy, les finalistes 2005 à St-Gervais. 
3ÈME OPEN DE SAINT-GERVAIS-MONT BLANC - EDITION 2005
SAINT-GERVAIS-LES-BAINS  du 11/07/2005 au 17/07/2005

Gicquel, le retour

Un an et demi après son dernier succès dans un tournoi Future, le n°18 Français Marc Gicquel enlève l’épreuve devant un autre "Bleu", le surprenant Xavier Audouy, -30, en finale.


SIXIEME TITRE EN TROIS ANS. En 2005, Marc Gicquel avait enchaîné la bagatelle de 12 tournois Future ou Challenger, en France et en dehors. Avec deux pics : une demi-finale à Andrézieux-Bouthéon, en février, et une autre à Ho Chi Minh, en mars. Mais pas le gain du moindre titre à l’horizon... C’est fait ! Classé 159e joueur mondial, favori n°2 du tableau, le Français s’est imposé sur les terres du Saint-Gervais Tennis Club, dans la station de Haute-Savoie. A 28 ans, cette victoire est la sixième du n°18 national dans un "Future", depuis 2002. La première depuis le dimanche 15 février 2004 et son succès à Bressuire (10 000 dollars).

SUCCESSION D'IMPREVUS. Le joueur de l’AS Patton 35 a notamment battu en demi-finale l’Argentin Diego Junqueira, vainqueur à Bourg-en-Bresse la semaine précédente (3/6, 6/0, 6/0). En finale, le Breton a ensuite "écrasé" Xavier Audouy 6/3, 6/1 en 55 minutes de jeu. Numéro 6, le licencié de l’AS Bondy, 30 ans, "avait bénéficié en bas du tableau du forfait de la tête de série 1 Suisse frappée par une gastro-entérite", commentait  Jean-Christophe Dominguez, nouveau directeur du tournoi. Classé 1146e joueur mondial, -30, le finaliste surprise du "93" avait ensuite vu le retrait de Julien Mathieu et l’abandon de l’Argentin Damian Patriarca devant lui, sur blessures. Cette succession d’imprévus n’a cependant pas terni l’épreuve. "Audouy a coincé pour sa première finale sur le circuit, c’est dommage. La victoire de Gicquel nous a cependant fait très plaisir. Sa présence comme membre du Top 150 mondial représentait déjà une sorte d’aboutissement, ici, pour cette 3e édition".

MONTEE EN ATTENTE. Côté organisation, le frère de Patrice Dominguez était également serein : "Désireux de renouer avec la tradition des grands tournois conviviaux organisés autrefois au club, nous y sommes parvenus, je crois. Tout le monde est resté jusqu’au samedi soir pour la soirée des joueurs. C’est un signe !". Un signe, c’est aussi ce qu’attendent les organisateurs pour passer dans la catégorie Challenger, bientôt.  L’équipe de bénévoles du club, les partenaires (Région Rhône-Alpes, Ville et Casino de Saint-Gervais,  ligue de Dauphiné-Savoie…) sont prêts. Reste à la Fédération de donner son aval…


(Dominique Beillan)

Publié le 19/07/2005 à 10:36