©FFT/CS  
Julien Maes a connu une magnifique semaine en se glissant jusqu'en finale.
INTERNATIONAUX DE SARREGUEMINES 2005 - EDITION 2005
SARREGUEMINES  du 26/09/2005 au 02/10/2005

Ebrahimzadeh en voisin

Fidèle de l’épreuve de Sarreguemines (10 000$), l’Allemand Benjamin Ebrahimzadeh, domicilié à Sarrebruck, a conquis son premier titre en dominant en finale Julien Maes, le meilleur d’une colonie française bien discrète sur la moquette lorraine.

COMME A LA MAISON. Organisé en alternance avec la ville de Forbach, le Future de Sarreguemines a consacré à la fois un régional de l’étape et un fidèle de ce tournoi – le plus à l’Est de France. Déjà présent pour la première édition en 1999, Benjamin Ebrahimzadeh, un Allemand de 25 ans d’origine iranienne, a décroché son premier titre sur le circuit ATP en imposant son jeu offensif sur la nouvelle moquette lorraine. "Il est venu en voisin puisqu’il habite à Sarrebruck, à 17 kilomètre de là", précise Jean Kremer, le directeur du tournoi. A l’exception d’une bagarre de trois heures en quart de finale face au Marocain Rabie Chaki, Ebrahimzadeh n’a pas cédé la moindre manche. Répertorié au 619e rang mondial, il est promis à une belle progression. Il trouvera  peut-être une source d’encouragement à tenter sa chance plus souvent sur le circuit ATP.

DES BLEUS TIMIDES. Certains joueurs ayant opté pour la "concurrence", à savoir les qualifications de Grenoble ou les pré-qualifications de l’Open de Moselle, les Français n’étaient guère en nombre : quatorze seulement sur la ligne de départ. "Dans ce contexte, on attendait que les locaux tirent leur épingle du jeu mais Julien Mathieu, licencié à l’ASPTT Metz, s’est incliné dès le premier tour", explique Jean Kremer. C’était face à Alexandre Sidorenko, le champion de France 17-18 ans signant à l’occasion sa deuxième victoire sur le circuit ATP avant d’échouer face à Antoine Benneteau. Finalement, seul Julien Maes, 24 ans, est parvenu à s’infiltrer dans le dernier carré. Il s’est même hissé jusqu’en finale mais il a dû rendre les armes face à Benjamin Ebrahimzadeh. Le joueur des Hauts de Nîmes, 706e à l’ATP – et -30 au classement français – a néanmoins obtenu le meilleur résultat de sa carrière.

ALTERNANCE BRISEE ? Grâce au partenariat institutionnel (Conseil Régional, Conseil Général et comité départemental), Jean Kremer dressait un bilan satisfaisant de cette quatrième édition. "Tout s’est bien déroulé, dit-il. On a été surpris de ne pas faire le plein dans les qualifications. La nouvelle moquette a rendu le jeu encore plus rapide mais on a assisté à de très beaux matches. L’alternance avec Forbach nous convient parfaitement. C’est un investissement lourd de mettre sur pied ce tournoi !" Cette alternance pourrait d’ailleurs être bousculée. "Venu pour suivre la finale, le président de Forbach m’a proposé que nous organisions l’édition 2006, ses infrastructures étant en réfection. Je vais évoquer le sujet avec mon comité et nous donnerons une réponse sous huitaine", a conclu Jean Kremer.


(Eric Salliot)

Publié le 03/10/2005 à 14:45