©DR  
Sébastien de Chaunac, finaliste, et Jo-Wilfried Tsonga, vainqueur, tout sourire lors de la remise des prix.
OPEN INTERNATIONAL DE LA VILLE DE LILLE 2006 - EDITION 2006
LILLE  du 13/03/2006 au 19/03/2006

Lille voit bleu

Avec une finale fratricide remportée par Jo-Wilfried Tsonga aux dépens de Sébastien de Chaunac et Thomas Dupré en demi-finales, l'Open international de la Ville de Lille a fait la part  belle aux Français.

TEL UN PHENIX. Jo-Wilfried Tsonga est un spécialiste de la relance. Perturbé l'an passé par une hernie discale, une tendinite à l'épaule et une déchirure aux abdominaux, l'offensif Manceau avait su rebondir à chaque fois. En 2006, "Jo" est encore mis à l'épreuve. Revenu sur le circuit en février après avoir pris le temps de soigner ses "abdos", le protégé d'Eric Winogradsky a de nouveau été blessé au dos en février à l'Open de Franche-Comté. "Je dois gérer la douleur causée par une hernie discale, explique Tsonga. Ça met du temps à se résorber. Je devrais toujours faire attention à ce problème."

RETOUR GAGNANT. A Lille, le 302e mondial (il était 133e le 23 mai 2005) a fait un retour gagnant. Seul Nicolas Renavand lui a pris un set en quarts (3/6, 6/2, 7/5). Thomas Dupré a obtenu deux balles de premier set en demi-finales (7/6, 6/3). Sans succès. En finale, Tsonga s'est imposé 7/5, 7/5 contre de Chaunac pour remporter son sixième tournoi "pro" (trois en Future, trois en Challenger). "Mon tournoi a été plutôt pas mal, se réjouit-il. Les sensations étaient correctes sur des courts très lents".

"UN PEU DE PIQUANT". A bientôt 21 ans (le 17 avril prochain), "Jo" va privilégier les surfaces rapides. " Je n'ai pas spécialement d'ambitions, annonce-t-il. J'espère pouvoir disputer les qualifications à Wimbledon. Et surtout parvenir à enchaîner les matchs. Une telle période, ça forge le mental. Dans une carrière, on est obligé de passer par des moments pareils. Je le prends même avec un certain recul en me disant que ça met un peu de piquant : si je m'en sors, ça sera un exploit."

LE PLEIN DE BLEUS. Avec 19 Français inscrits, l'Open de Lille avait fait le plein de Bleus. Et ils ont assuré le spectacle jusqu'à la fin. Sociétaire du TC Lillois, Thomas Dupré, 31 ans, a joliment honoré sa wild-card en atteignant les demis alors qu'il n'avait disputé qu'un tournoi Future depuis mars 2005 !

BELLES PARTIES. "Le bilan de cette 5e édition en tournoi future est très satisfaisant, a apprécié Hughes Destombes, directeur de l'événement et vice-président du TCL. La présence de deux espoirs comme Tsonga et Alexandre Sidorenko, auréolé de son titre juniors à l'Open d'Australie, et le retour d'un grand ancien comme Olivier Mutis, a été vendeuse au niveau des médias." Même si l'organisateur a regretté un niveau global un peu plus faible dû à la concurrence de quatre autres Future en Europe, les parties ont été belles.

MARTINE AUBRY SOUTIENT LE TCL. Le public ne s'y est d'ailleurs pas trompé, lui qui est venu plus nombreux que les autres années. Autre motif de satisfaction : la présence de Martine Aubry à la finale. "Pour la première fois, le maire de Lille est venue au tournoi, se félicitait le directeur. Elle a notamment annoncé le projet d'agrandissement du TC Lillois". Un chantier de 4,5 millions d'Euros qui prévoit la construction d'un immense club-house sur deux étages. Le TCL sera ainsi doté de neuf courts couverts, dont un central avec des tribunes de 900 places, et cinq courts extérieurs. Début des travaux l'an prochain.

REVE DE CHALLENGER. "Ça nous permettra à terme de quitter le Palais des sports municipal pour organiser l'événement chez nous", racontait le vice-président du TCL qui compte trois équipes en championnat de France. A moins que les partenaires institutionnels n'augmentent leur participation pour que s'accomplisse le rêve des organisateurs : passer en Challenger…


(Benjamin Waldbaum)

Publié le 20/03/2006 à 18:24