©FFT  
Jo-Wilfried Tsonga a retrouvé le chemin du succès.
INTERNATIONAUX MASCULINS DE TENNIS POITOU-CHARENTES - EDITION 2007
POITIERS  du 19/03/2007 au 25/03/2007

''Jo'' en costaud

Tête de série n°3 à Poitiers, Jo-Wilfried Tsonga s'est imposé en costaud. Armé d'un service performant, le Manceau, 198e mondial, n'a pas perdu le moindre set.

OBJECTIF TOP 100. Depuis sa victoire au Challenger de Rennes en octobre dernier, Jo-Wilfried Tsonga s'était fait remarquer à l'Open d'Australie, quand il avait en vain mené un set et un break face à Andy Roddick. Mais il n'avait pas inscrit beaucoup de points… Des victoires, le Manceau, tout juste placé parmi les 200 premiers mondiaux, en manquent cruellement. A 21 ans, l'élève d'Eric Winogradsky court après le temps perdu, la faute à une cascade de blessures qui ont perturbé son passage chez les "pros". A Poitiers, "Jo" est venu s'offrir un petit bol d'air avant d'entamer une partie de saison où il n'a presque plus aucun point à défendre. "C'est bon pour la suite, a estimé le vainqueur. Je vais partir disputer un Challenger aux Etats-Unis puis au Mexique avec de la confiance. Mon niveau de jeu est bon. Eric, mon coach, m'a bien soutenu pendant mes galères et il m'a rendu plus professionnel. Mon objectif pour 2007 est de finir parmi les 100 premiers."

ACES EN STOCK. Sur le GreenSet du TC Poitevin, son service a fait merveille. Il n'a concédé que deux fois sa mise en jeu en cinq matches, alignant notamment 17 aces en demi-finales face à son copain Josselin Ouanna (7/6, 6/4). En finale, Tsonga s'est défait sans trembler du Letton Andis Juska (6/1, 7/5), vainqueur la semaine précédente à Lille. Juska avait empêché le tournoi poitevin d'avoir une finale 100% française, en battant d'un souffle Jean-Michel Péquery dans l'autre demi-finale (6/2, 4/6, 7/6).

20 ANS EN 2008. Côté organisation, Jean-Paul Orillard, le directeur du tournoi, dressait un bilan satisfaisant de cette 19e édition. "Nous avons eu un tableau très relevé et une superbe affiche en finale, avec des tribunes pleines. Il y a eu une belle osmose avec le public. Les conseils régional et général ainsi que la Ville nous soutiennent fortement, avec aussi quelques partenaires privés comme Azur Net Poitou, SCAP Peugeot ou BMW. Et la presse, avec la Nouvelle République, Centre Presse et France 3, ne nous oublient pas."

Jean-Paul Orillard espère toutefois faire mieux encore pour les 20 ans de l'épreuve, en 2008. "J'aimerais notamment que les adhérents du Stade Poitevin s'impliquent davantage, car la cinquantaine de bénévoles qui travaillent sur le tournoi viennent de l'extérieur. Ils font d'ailleurs un super boulot..."

 


(G.B.)

Publié le 26/03/2007 à 11:27