©FFT  
Thierry Ascione a renoué avec la victoire à Bressuire.
7ÈME INTENATIONAUX DE BRESSUIRE 79 - EDITION 2007
BRESSUIRE  du 05/02/2007 au 11/02/2007

Ascione en expert !

Thierry Ascione a inscrit son nom aux Internationaux de Bressuire dont la 7e édition, a confirmé la bonne santé sur tous les plans: joueurs, public, partenaires et médias.


TALENT ET EXPÉRIENCE.
 
Thierry Ascione n’avait pas soulevé un trophée depuis le tournoi Challenger du Bronx (Etats-Unis) en août 2005. Voilà qui est fait ! Sur les courts couverts du TC Bressuire, la tête de série n°1 du tournoi (26 ans) a renoué avec la victoire en s’imposant 6/2, 7/6 (5) en finale face au solide Espagnol Daniel Munoz-De la Nava, n°6. Mais comme la tâche fut ardue ! 

Survolant les débats par 6/2, 5/1 devant  l’Ibérique, le 250e joueur mondial, soudain handicapé par une douleur au dos, a dû ensuite écarter deux balles de 2e set en faveur de son adversaire. "Avec une troisième manche, il aurait perdu, m’a-t-il confié après le match, explique, admiratif, Alain Moreau, le président du TCB. Face à Romain Jouan au premier tour (7/5, 4/6, 6/4) puis à Adrian Mannarino en demi-finales (6/3, 3/6, /6/4), Thierry s’était déjà retrouvé le couteau sous la gorge. Talent et expérience ont  fait le reste !"

NIVEAU EN HAUSSE. Pour le patron du club, également président de la ligue de Poitou-Charentes (et du comité départemental des Deux-Sèvres), le tournoi 2007 a été très agréable à suivre : "Sur les trois dernières années, cette édtion est celle où le niveau moyen de jeu a été le meilleur. De nombreux matchs ont donné lieu à des combats acharnés en trois sets. Et cela, dès les qualifications". Pour preuve, vainqueur du Future de Feucherolles la semaine précédente, Nicolas Renavand, exténué par ses efforts, s’est fait surprendre en quarts par Olivier Charroin, issu des qualifications.

FIDELES, FIDELES. Côté coulisses, le rendez-vous montre toujours une santé étonnante. Le jour des demi-finales et de la finale, 1000 spectateurs, dont 350 invités "partenaires" dans les 44 loges dédiées, ont rempli le Central. "Cette fidélité du public, avec celle de nos 70 partenaires (dont notamment le conseil régional et la ville) et de notre équipe bénévole à l’organisation m’étonne et me ravit à la fois", poursuivait Alain Moreau. Côté médias, la lune de miel perdure aussi : France 3 et la presse locale (Courrier de l’Ouest, La Nouvelle République) ont une nouvelle fois largement couvert l’évènement... 


(Dominique Beillan)