©FFT  
Josselin Ouanna a remporté son troisième titre "pro" à Saint-Dizier, le troisième en France.
INTERNATIONAUX DE SAINT-DIZIER - EDITION 2007
SAINT-DIZIER  du 08/10/2007 au 14/10/2007

Ouanna assure la passe de trois

Au terme d’une semaine de tennis de haut vol, Josselin Ouanna a remporté les Internationaux de Saint-Dizier, un Future de 15 000 $. Après Tsonga en 2005 et Recouderc en 2006, "Joss" a signé ainsi un coup du chapeau 100% français.

APRÈS TSONGA ET RECOUDERC. "Je ne veux plus te voir à Saint-Dizier !" Tels ont été les mots de Gérard Porrès, directeur de l’épreuve, à l’endroit de Josselin Ouanna lors de la remise des trophées. Car à l’instar de Jo-Wilfried Tsonga, qui n'en finit plus de progresser cette année, et de Laurent Recouderc, qui a donné du fil à retordre à Novak Djokovic au 2e tour du dernier Roland-Garros (après s’être dignement qualifié), Josselin Ouanna, 21 ans, devrait lui aussi prendre son envol.

QUINZE JOURS PLUS TARD. Alors 358e à l’ATP, ce joueur très complet à la jolie technique, pourrait effectivement ne plus revoir Saint-Dizier, s'il poursuit sur sa lancée. Apres s’être offert Julien Jeanpierre, tête de série n°1, en quarts de finale, le Tourangeau, fort d’un service qui lui a permis de traverser la semaine sans perdre un set, a disposé d’une voie royale vers le titre. En finale, il a maîtrisé le Tchèque Pavel Snobel 6/3, 7/6(4), remportant ainsi le troisième Future de sa carrière, le troisième en France, quinze jours après un succès à Forbach.

"SATISFAIT". "Je ne peux qu’être satisfait, a déclaré Porrès, car nous avons une fois de plus eu le plaisir de voir un Français soulever le trophée. D’autant que le tableau était très relevé cette année." Du coté de l’organisation, le succès était aussi au rendez-vous, grâce notamment au travail acharné des bénévoles, "sans lesquels le tournoi ne pourrait exister", précise l'organisateur. Ce dernier souligne également la contribution conséquente des partenaires avec, évidemment, BNP Paribas, mais aussi les conseils régional et général, les Mutuelle Previades sans oublier bien sûr la Ville de Saint-Dizier et son député-maire François Cornut-Gentille.

SÉRIE EN COURS ? Seul nuage dans le ciel bleu bragard, l’absence de partenaire automobile. "C’est clairement l’un de nos principaux objectifs pour l’édition 2008", assure Porrès. Comme à Roland-Garros, le mercredi est à Saint-Dizier le jour des enfants. L’école de tennis au grand complet a participé à un clinic de tennis en présence des joueurs du tournoi qui se sont prêtés au jeu avec grand plaisir. Le tournoi a été suivi de près par le Journal de la Haute-Marne, L’Union, radio France Bleu Champagne, France 3 Lorraine-Champagne, présent pour la finale et le sacre de Ouanna. Une question se pose : un Français poursuivra-t-il la série en 2008 ?


(Eli Weinstein)

Publié le 15/10/2007 à 11:04