INTERNATIONAUX DE TENNIS LA ROCHE SUR YON,VENDÉE - EDITION 2007
LA ROCHE SUR YON  du 15/10/2007 au 21/10/2007

Rosol persiste et signe

Le Tchèque Lukas Rosol, vainqueur en 2006, a réussi à conserver son titre aux Internationaux de la Roche-sur-Yon. Il a dominé le Français Adrian Mannarino en finale (6/3, 3/6, 6/4).

TENSION. Sans doute, Lukas Rosol éprouvait un peu de tension à l’heure d’entrer en jeu dans le Future de la Roche-sur-Yon. Tenant du titre, le Tchèque, 274e joueur mondial, jouait gros en Vendée. Un échec précoce l’aurait sans doute poussé hors du top 300. Psychologiquement solide et affûté physiquement, il a parfaitement tenu son rang de tête de série numéro 2. En quart de finale, Josselin Ouanna n’a par exemple rien pu faire pour l’arrêter (6/3, 6/4), tout comme le Néerlandais Igor Sijsking en demi-finale (6/4, 7/5).

TROISIEME FUTURE POUR ROSOL. Au cours de l’ultime rencontre du tournoi, Rosol a trouvé face à lui Adrian Mannarino, un habitué des lieux. "C’est la quatrième fois qu’Adrian nous rend visite, indique Henri Moreno, directeur du tournoi. Il a fait un bon tournoi, en dominant notamment la tête de série numéro 1 en quart de finale." Pourtant, en dépit du gain du deuxième set, Mannarino n’est pas parvenu à gêner le grand serveur tchèque au point de le priver d’un nouveau succès en Vendée. En trois manches (6/3, 3/6, 6/4), Rosol a conservé son titre, synonyme pour lui d’une troisième couronne en Future cette année, la sixième de sa carrière, après celles conquises en mai dernier à Teplice chez lui et à Namangan en Ouzbékistan.

MANNARINO BRILLE. Son adversaire malheureux en finale, Adrian Mannarino peut lui aussi se montrer satisfait de sa semaine vendéenne. Il a été le meilleur des dix-sept tricolores engagés dans cette épreuve, atteignant à ce stade de jeune carrière, la cinquième finale d’une compétition professionnelle. Vainqueur de Pierrick Ysern au deuxième tour, il a purement et simplement donné une leçon de jeu indoor à Adrian Menendez en quart de finale (6/2, 6/1). Tête de série n°1, 242e joueur mondial et vainqueur d’un Challenger et de deux Futures cette année, l’Espagnol est en effet uniquement un spécialiste de la terre battue. "Il est venu en France pour s’acclimater sur les surfaces dures, explique Henri Moreno. Il n’a vraiment pas l’habitude de jouer dessus mais il veut progresser". Le "professeur" Mannarino  ne s’est pas contenté de cette performance, il s’est de nouveau distingué face à Romain Jouan en demi (6/4, 6/3). "Il a nettement pris le dessus physiquement, note le directeur du tournoi. Après sa victoire sur Clément Morel en quart, il était visiblement trop fatigué en fin de tournoi."

PROMOTION DU TENNIS. L’affluence a été excellente tout au long de la semaine avec environ 2 000 spectateurs aux Terres Noires, le siège du Tennis Entente Yonnaise. Un point de restauration a été installé au village pour permettre aussi bien aux spectateurs qu’aux 40 bénévoles de manger sur place. Bref, le succès a été complet. "Le tournoi s’est très bien déroulé, ajoute Henri Moreno. Il constitue toujours une excellente promotion du tennis dans la région."


(Thibaut Fraix-Burnet)