©Alain Issock  
L'Allemande Martina Muller, sacrée à Cagnes-sur-Mer.
OPEN GAZ DE FRANCE DE CAGNES SUR MER - EDITION 2006
CAGNES-SUR-MER  du 24/04/2006 au 30/04/2006

Du neuf bien rôdé

Plus relevée que jamais, la 9e édition de l'Open Gaz de France de Cagnes-sur-Mer (75 000 dollars) a consacré l'Allemande Martina Muller. Aurélie Vedy, quart de finaliste, a été la meilleure Française d'une épreuve très animée, sur le terrain et dans les coulisses.

MULLER A EU CHAUD. L'Allemande Martina Muller, 23 ans, 104e mondiale, aurait pu s'arrêter dès le premier tour à Cagnes-sur-Mer. Elle a en effet dû sauver deux balles de match au premier tour face à une qualifiée, l'Italienne Valentina Sassi (6/4, 4/6, 7/6). Victorieuse d'un tournoi du grand circuit en 2002 (Budapest), Muller est ensuite allée jusqu'au bout pour s'imposer en finale aux dépens de la Biélorusse Anastasiya Yakimova (7/6, 2/6, 6/0). Le parcours chaotique de la lauréate du tournoi symbolisait une semaine pleine de matches à rebondissements. "Jamais ce tournoi n'avait été aussi relevé, notait le juge-arbitre Rémi Azémar. Il y avait douze joueuses classées parmi les 110 premières mondiales sur la ligne de départ. Et il y a eu énormément de matches accrochés."

LES FRANCAISES DECUES. Parmi ces matches au couteau, il faut souligner celui perdu par Camille Pin au deuxième tour face à la future finaliste, Yakimova. Victorieuse à l'arraché au premier tour de sa partenaire du Nice LTC, Aravane Rezai (à sa septième balle de match !), Camille a manqué trois balles de match contre la Biélorusse, dont l'une sur laquelle elle a manqué un passing alors que son adversaire avait cassé son cordage plus tôt dans l'échange (3/6, 7/5, 6/1). Yakimova a ensuite sorti la tenante du titre, l'Espagnole Laura Pous Tio, en demi-finales. Une seule Française s'est hissée en quarts de finale, Aurélie Vedy, éliminée d'un souffle par l'Italienne Tathiana Garbin (6/1, 4/6, 7/5).

AU BEAU FIXE. Malgré bon nombre de parties marathons, aucun match n'a été perturbé par la météo. "Il y a eu quelques journées orageuses mais la pluie n'est pas tombée plus de 10 minutes en une semaine, constatait Rémi Azémar. Mais de toute façon, nous avions des solutions de repli. Ce tournoi est très bien organisé. Il y a notamment des juges de lignes et des ramasseurs de balles à chaque match." Le directeur du tournoi, Denis Anouilh, avait d'autres raisons d'être satisfait. "Le public est venu en nombre, malgré l'absence de Françaises le dernier week-end. Seuls les qualifications ont eu une affluence en baisse, en raison de la forte concurrence du Masters Series de Monte-Carlo et de la finale Nadal-Federer. Par ailleurs, nous avons mis en place un "Lounge Bar" dans le Village, accessible au public, ce qui a été très apprécié."

A LA TELE. Soutenu par la Mairie, le Conseil Régional, la BNP Paribas et Gaz de France (entre autres), le tournoi a les épaules solides et s'est fait sa place dans le "paysage" local. Denis Anouilh a d'ailleurs apprécié la couverture des médias. "France 3 et M6 nous ont consacré des sujets très sympas, qui auraient pu être plus conséquents si Emilie Loit et Alizé Cornet n'avaient pas perdu au premier tour. Nice Matin (presse écrite) et Chérie FM (radio) ont également accordé une large place à l'événement." Un autre moment fort de la semaine fut l'exhibition du samedi qui a réuni Cédric Pioline, Mansour Bahrami, Aurélie Vedy et l'acteur Michel Boujenah. Un double qui, comme tant de matches, fut très indécis…


(G.B.)

Publié le 02/05/2006 à 12:43