©DR  
Excellente joueuse de double, la Russe Nina Bratchikova s'impose pour la 2e fois cette année, en simple, dans un tounoi ITF.
OPEN GAZ DE FRANCE DE MONT DE MARSAN 2006 - EDITION 2006
MONT DE MARSAN  du 03/07/2006 au 09/07/2006

Bratchikova la plus forte

La 10e édition de l’Open Gaz de France de Mont-de-Marsan a consacré la Russe Nina Bratchikova. Olivia Sanchez, la meilleure Tricolore, a abandonné en demi-finales…

Vent d’Est. Dans un scénario idéal (ce dont rêve tout organisateur de tournoi), les deux principales têtes de série, à savoir l’Ouzbèke Akgul Amanmuradova (176e mondiale) et Pauline Parmentier (187e), étaient amenées à croiser le fer en finale. Avec en préférence une victoire tricolore. Ce parcours a pris du plomb dans l’aile car l’ultime rencontre a opposé deux joueuses de l’Est, la  Russe Nina Bratchikova (245e et tête de série n°5) à la Roumaine Ioana Olaru (382e), se soldant par le triomphe de la première 6/4, 4/6, 6/0.

Du double au simple. "Nous avons assisté à une excellente finale, déclare Françoise Gabillard, la directrice du tournoi. Bratchikova a montré un jeu solide, bâti autour d’un gros service et d’un excellent coup droit. La jeune Olaru, dont le jeu repose sur un retour de service performant, a offert une belle résistance." Ainsi la Russe, âgée de 21 ans, remporte son deuxième tournoi ITF en simple, elle, davantage habituée à truster des titres en double (déjà trois cette année !).

Sanchez diminuée. Si du côté du Stade Montois Tennis, on attendait Pauline Parmentier, sortie en quarts par Bratchikova, la lumière est venue de la raquette d’Olivia Sanchez. Issue des qualifications, la Française a signé un excellent parcours, éliminant au 2e tour la favorite de l’épreuve Amanmuradova (6/2, 6/4), avant de jeter l’éponge  en demi-finales (6/0, 4-2) devant Olaru. La cause ? Une blessure à un doigt de la main droite.

Mondial de foot et Wimbledon. A l’heure de dresser le bilan, la directrice de l’épreuve s’est montrée ravie par cette 10e édition, tout en déplorant une affluence moyenne côté public. "Sans doute à cause de l’épopée des Bleus  au Mondial de foot et de Wimbledon", justifie-elle aussitôt. Et de préciser : "Sur le plan sportif, au vu des classements des joueuses, nous avons présenté un plateau très relevé."

A l’ombre des Chênes. Lorsqu’on demande à Françoise Gabillard, quel est l’atout maître de l’Open Gaz de France de Mont-de-Marsan ? Sans hésitation,  elle répond : "son site extraordinaire ! Notre club se trouve dans un parc avec des chênes centenaires et les joueuses apprécient cet environnement." Autres avantages non négligeables : une restauration bon marché et des navettes de transport presque à la demande des joueuses. Une dizaine de personnes ont œuvré sur cette édition, soutenue par Gaz de France, BNP Paribas, le Conseil général des Landes, le Conseil régional d’Aquitaine et une multitude de partenaires locaux. A peine l’épreuve achevée que déjà Françoise Gabillard songe à 2007 : "Dès septembre, nous nous mettons à la recherche de nouveaux partenaires. Le mois de janvier correspond à la prise de contacts avec les hôtels …" Tout un programme !


(Mustapha Taoussi)

Publié le 10/07/2006 à 15:12