©FFT/CS  
A Saint-Raphaël, Stéphanie Foretz a conquis son 7e titre ITF féminin, le 4e en France, le 2e en 2006.
XVI TOURNOI INTERNATIONAL DE LA FEMME - EDITION 2006
SAINT-RAPHAEL  du 16/10/2006 au 22/10/2006

Foretz, le droit d'aînesse

Trois ans après Camille Pin, une Française a de nouveau inscrit son nom au palmarès du tournoi international de la femme de Saint-Raphaël. Pour y parvenir, Stéphanie Foretz a battu en finale sa jeune compatriote Youlia Fedossova.

COMME EN PREMIERE DIVISION. La 16e édition du tournoi a connu l'un de ses plus beaux épilogues avec un joli duel fratricide entre Stéphanie Foretz, 25 ans, et Youlia Fedossova, 18 ans. Dans ce match qui aurait pu avoir pour cadre le championnat de France par équipes de première division, le dernier mot est resté à la joueuse du TC Paris, victorieuse de sa rivale du Lagardère Paris Racing 7/6(5), 6/7(4), 6/1. Dans cette dernière manche, la plus jeune des deux a sûrement payé sa débauche d'efforts en simple et en double, où elle a également perdu la finale aux côtés d'Alizé Cornet.

LA SAISON DE "STEPH". L'automne réussit bien à Foretz. Finaliste à Denain début septembre, gagnante à Biella (50 000 dollars) deux semaines avant Saint-Raphaël, "Steph" a remporté son 7e titre ITF féminin sur la côte d'Azur. En quarts, elle a même battu la tête de série n°1, la Slovaque Martina Sucha, 81e mondiale (5/7, 6/4, 6/0). Un parcours qui lui a permis de remonter à la 114e place mondiale. Fedossova a, elle, disputé sa première finale chez les "pros".  Sans succès. Mais la vice-championne d'Europe juniors s'est consolé en quittant la Côte d'Azur nantie de son meilleur classement mondial : 135e.

PLATEAU DE CHOIX. De plus, les deux Françaises ont brillé dans un tableau très relevé. Six membres des cent meilleures joueuses (au 16 octobre) ont fait le déplacement à Saint-Raphaël : Camille Pin (79e), Sucha donc , Virginie Razzano (90e), Roberta Vinci (92e), Galina Voskoboeva (96e) et  Kaia Kanepi (98e). "Ça a été une très belle édition avec un beau plateau pour un 50 000 dollars, a estimé Stéphane Apostolou, juge arbitre à Saint-Raphaël pour la deuxième fois. Staff et joueuses ont été très contents."

UN DIRECTEUR HEUREUX. Jean-François Bertrand est ainsi un directeur de tournoi heureux. "Le bilan est on ne peut plus positif, a-t-il apprécié. Une finale franco-française, on ne peut rêver mieux. Pour la première fois, on a même dû refuser des spectateurs ce jour-là." Quelque 600 personnes se sont en effet massées au bord du court central du Country Club de Saint-Raphaël. Une récompense pour l'investissement du directeur, des 25 bénévoles et des partenaires, notamment la ville et le conseil général du Var. "On grandit chaque année, et le député maire Georges Ginesta n'est pas chiche pour nous soutenir et confirmer la dotation en travaillant nos points faibles et peut-être même l'augmenter." L'avenir s'annonce rempli de promesses sur la Côte…


(Benjamin Waldbaum)

Publié le 23/10/2006 à 15:48