©FFT  
Stéphane Robert est de retour !
 - EDITION 2008
NEVERS  du 29/09/2008 au 05/10/2008

Robert se relance à Nevers

De retour sur le circuit depuis cet été après quinze mois d'arrêt dû à une hépatite A, Stéphane Robert, 28 ans, a vu ses efforts concrétisés par un titre conquis dans la Nièvre, aux dépens de Vincent Millot (6/4, 6/1).

"MEILLEUR MAINTENANT". "En 2004, j'avais été 167e avec une très belle saison et deux apparitions sur le grand circuit. Mais en termes de niveau de jeu, je pense être meilleur maintenant. " Stéphane Robert en a donné la preuve à Nevers où il a remporté un deuxième titre consécutif après celui de Nottingham conquis quinze jours auparavant. Un succès qui a fait plaisir à Robert, éloigné du circuit de février 2007 à juin 2008 à cause d'une hépatite A. "Ce titre est significatif, a ajouté le protégé de Ronan Lafaix, son entraîneur depuis sept ans. Il a été acquis face à des joueurs en confiance. Mon premier tour contre Michael Lammer m'a bien lancé."

MILLOT CALE ENCORE EN FINALE. Opposé au Suisse sacré à Mulhouse, Robert l'a emporté 7/6, 6/3. Contre Pierre Métenier, récent quart de finaliste à l'Open de l'Isère, il a remonté un handicap de 6/1, 2-0 (1/6, 6/2, 6/3). Puis le joueur de l'AAJB à Blois a éliminé Mathieu Rodrigues, qui restait sur un titre et une demi-finale en Future en Suède (6/4, 6/3). En demi-finales, Sébastien de Chaunac, tête de série n°1, a plié 6/4, 4/6, 6/3. Enfin, comme l'an passé, le Dijonnais Vincent Millot n'a rien pu faire en finale. "Ça a été une belle bagarre jusqu'à 4-4, a raconté Robert. Puis il a accusé le coup alors que de mon côté j'ai frappé dans la balle avec beaucoup de réussite."

LA PATIENCE RÉCOMPENSÉE. Revenu donc sur le circuit en juin, Stéphane Robert peut voir plus loin. "L'hiver dernier a été difficile, s'est-il souvenu. A l'inactivité s'ajoutait une fatigue générale. J'étais sans énergie. Et le mental déclinait. Mais il n'y avait pas d'autre solution que d'attendre." La patience a été récompensée. Sans classement ATP, il est remonté peu à peu, grâce notamment à trois finales en Future sur terre battue. Avant cette confirmation automnale.

DE LA TERRE AU DUR. "Plutôt à l'aise sur terre battue au début de ma carrière, je suis depuis devenu un spécialiste du dur, a-t-il expliqué. J'aimerais avoir ces sensations sur toutes les surfaces. Je vais essayer de jouer en Challenger d'ici la fin de l'année. Après Nevers, je devrais être 375e. J'espère améliorer mon meilleur classement."

INNOVATIONS. De son côté, Jacky Terreau, le président du comité départemental de la Nièvre et directeur du tournoi, a apprécié ce tournoi 2008, "un très bon cru". S'appuyant sur une organisation rôdée et composée notamment de 60 bénévoles, le directeur a apporté plusieurs innovations à l'épreuve. Deux soirées ont également connu un joli succès. La première était consacrée aux sportifs de haut niveau nivernais issu du rugby, de l'athlétisme, du cyclisme ou encore du kayak. La seconde a récompensé les champions de tennis nivernais en présence des présidents de club du département.

REÇUS EN GRANDE POMPE. Grande nouveauté : avec l'aide des services techniques de la Ville de Nevers, des loges ont été installés pour le dernier week-end. Les partenaires de l'événement (200 le samedi et 160 le dimanche) ont ainsi été reçus en grande pompe, avec notamment un "open bar" et un repas servi dans l'espace qui leur était dédié. Pendant ces deux jours, le speaker Jean-François Raffali a animé les présentations de matchs et la remise des prix. Une ambiance qui a plu aux personnalités du monde économique et politique local et donné un relief différent à ce tournoi.


(Benjamin Waldbaum)

Publié le 06/10/2008 à 16:24