©AFP  
Nicolas Coutelot poursuit son retour vers le haut niveau grâce à un nouveau titre à Montauban.
M-FU-FRA-10A-2008 - EDITION 2008
MONTAUBAN  du 30/06/2008 au 06/07/2008

Coutelot, vainqueur en série

A Montauban, Nicolas Coutelot a conquis un troisième tournoi Future consécutif. Malgré la fatigue, il a pris le meilleur en finale sur son ami Nicolas Renavand.

GROSSE CYLINDRÉE. La confiance est le moteur du joueur de tennis de haut niveau. Nicolas Coutelot dispose désormais d'une sacrée cylindrée ! Après Blois et Toulon, le Niçois, 31 ans, a conquis son troisième titre Future en trois semaines, s'imposant 6/3, 6/2 face à Nicolas Renavand. "Je ne me rends pas bien compte de ce que j'ai accompli, racontait-il le lendemain de ce triplé. J'avais déjà fait trois finales consécutives, mais pas trois victoires. A Montauban, j'étais fatigué, mais relâché. J'ai ferraillé les trois derniers matchs. Mais les points importants, je les ai tous gagné. Après tous ces matchs gagnés, je ne me posais plus de questions. A la fin, on se sent presque invincible."

UNE FINALE AU GOÛT AMER. Sur les courts en terre battue de l'AT Montauban, le puissant droitier n'a perdu qu'un seul set. C'était en demi-finales face à Julien Jeanpierre (4/6, 6/2, 6/1). Remporté sur un score plus net, la finale n'en pas moins été serrée, Coutelot sauvant au total seize balles de break sur seize disputées ! "Le dimanche matin de la finale, je n'étais pas sûr de pouvoir jouer, racontait Coutelot. La veille, j'avais ressenti des douleurs à l'épaule et à une côte. J'ai multiplié les soins le dimanche. C'était compliqué pour Nicolas qui savait qu'il allait affronter un joueur blessé, et ami de surcroît. Finalement, j'ai réussi à jouer. Je n'ai pas fait une faute, j'ai touché les lignes. Mais cette victoire contre un super ami est un peu amère. J'aurais aimé le battre à la régulière."

"LA DERNIÈRE CHANCE". Pour autant, Nicolas Coutelot peut savourer sa remontée fantastique. Pointant à la 903e place mondiale le 16 juillet 2007, il devait d'après ses calculs atteindre les environs de la 240e place mondiale grâce à sa victoire à Montauban. "J'ai fait beaucoup d'efforts pour revenir, poursuivait "la Coute", qui a vu ses tentatives de retour avortées à de nombreuses reprises par les blessures. Après un nouveau pépin début 2007, alors que j'avais fait une grosse préparation, je me suis donné la dernière chance."

DOUZE TITRES SUR TERRE. Dos au mur, il a alors aligné les succès. Depuis août 2007, son palmarès, comptant jusqu'alors trois Challenger et un Future, s'est enrichi de huit autres Future, dont six ont été conquis cette année et tous sur terre battue. "C'est encourageant, ajoutait-il. Mes performances vont me permettre de passer au niveau supérieur." Après trois Challenger, Coutelot voulait tenter sa chance en qualifications à l'US Open. Objectif : "se faire plaisir".

"TRANSITION". Président de l'ATM et directeur du tournoi, Michel Orliac a pris du plaisir. Même si ce tournoi était "une édition de transition". Passé de la catégorie Challenger à la catégorie Future, l'Open de Montauban a surtout changé de site. "Ce changement de catégorie est lié au changement de site, explique Michel Orliac. L'ATM possédait deux sites. Nous avons quitté celui sur lequel se déroulait le Challenger pour centraliser nos activités sur l'autre."

PUBLIC ET SPONSORS TOUJOURS LÀ ! Les travaux n'étant pas totalement achevés, des bâtiments provisoires ont dû être installés. Et les organisateurs n'ont pu montés des gradins. Mais le public est toujours venu en nombre. Les sponsors sont, eux, toujours présent également. "Le changement de dotation n'a eu aucune influence négative", a noté le directeur. Les dirigeants souhaitent désormais asseoir le club dans ce nouveau site. "L'année prochaine, le site sera fini et plus agréable, poursuivait Michel Orliac. On communiquera beaucoup dessus et on va rebondir comme une balle de tennis !"


(Benjamin Waldbaum)

Publié le 07/07/2008 à 17:09