INTERNATIONAUX DE TENNIS DU GRAND-RODEZ-AVEYRON - EDITION 2008
RODEZ  du 20/10/2008 au 25/10/2008

Ward of course !

Le  Britannique James Ward s’est offert la 14e édition du tournoi ruthénois. Les Français Métenier et Hardy ont calé en demi-finales.


EPAULER ANDY MURRAY. Pour la 2e fois en 14 éditions, le public aveyronnais n’a pas assisté à une finale où figurait au moins un Français. En effet, l’ultime duel a vu s’opposer le Britannique James Ward (tête de série n°7) à l’Espagnol Guillermo Alcaide (n° 5). Le premier a dominé le second 6/4, 6/3. "Même si la finale n’a pas atteint des sommets vertigineux, le public a pu apprécier  le tennis classique du Britannique  et la ténacité de l’Espagnol.", confie le directeur du tournoi et président du comité de l’Aveyron Jean-Jacques Crognier. Ward, âgée de 21 ans, a impressionné son monde. "Il a un jeu à plat et un service décapant. Aujourd’hui, il n’est pas très loin de l’équipe britannique de Coupe Davis où il pourrait épauler un certain Andy Murray", déclare en connaisseur Jean-Jacques Crognier.

LA RÉVOLTE DES BLEUS. Cette 14e édition a vu dès le premier  tour la disparition de la tête de série n°1, l’Espagnol Carlos Poch-Gradin, débarqué par un qualifié : le Français Dorian Descloix (7/6, 6/4). Par la suite, ce dernier a vendu chèrement sa peau puisque il a atteint les quarts de finale, battu difficilement par la tête de série n°8 Pierre Métenier 6/7, 7/6, 6/0. Dans l’ensemble le comportement des Tricolores à été satisfaisant. Outre, le régionale de l’étape Métenier, Romain Hardy  s’est hissé jusqu’en demi-finales, créant la surprise au passage en dominant  (6/4, 6/4) le Belge Jeroen Masson (tête de série n°2) au stade des quarts. A signaler le joli parcours du champion de France 17/18 ans Axel Michon, stoppé dans son élan par le future vainqueur de l’épreuve (6/4, 6/4) en quarts de finale.

ACQUÉRIR DE L’EXPÉRIENCE. Bien implanté dans le calendrier des épreuves Futures, le tournoi de Rodez remplit à merveille sa double mission : promouvoir le tennis dans un département rural et permettre aux jeunes joueurs français de faire leurs premières armes sur le circuit. "Le public vient avant tout découvrir  les talents de demain, les espoirs du tennis français, comme Gilles Simon et Adrien Mannarino qui sont passés par chez-nous. Les spectateurs  savent que ces champions viennent pour acquérir une expérience, glaner des points ATP et non ramasser des dollars", argumente  Jean-Jacques Crognier.

L’OLYMPISME EN VEDETTE. Au côté des partenaires institutionnels (municipalité, conseils général et régional) est venu s’ajouter cette année le comité départemental du tourisme. L’entreprise Jean Becker, AGF FINANCES, AGIPI, CAR’S SERVICE, BONNEFOUS, COLAS constituent les soutiens économiques privés. En marge du tournoi,  un colloque sur l’Olympisme a été organisé. Cette initiative à été très appréciée au même titre que les réunions relatives aux présidents de club, au BE et à l’arbitrage. La présentation, lors de la journée des enfants,  du "canne et bâton", une sorte de boxe, a séduit. Développer davantage la communication autour de l’événement et programmer la journée  consacrée  aux VIP sur deux jours (au lieu de un seul) sont les axes majeurs de travail pour 2009. Autrement dit consolider davantage encore les fondements du tournoi. 


((M.T.))

Publié le 27/10/2008 à 14:00