9ÈMES INTERNATIONAUX DE BRESSUIRE - 79 - EDITION 2009
BRESSUIRE  du 09/02/2009 au 15/02/2009

Bressuire, une histoire Belge

Le "Future" de Bressuire a sacré le Belge Ruben Bemelmans qui a dominé le Tricolore Vincent Millot en finale.


UNE BELLE MAIN. Agé de 21 ans, Ruben Bemelmans, après son sacre à Bressuire, occupe la 257e place mondiale. "Mais il a le niveau pour rentrer très vite dans le Top 100, estime Alain Moreau, directeur du tournoi et président de la ligue Poitou-Charentes. Il possède une belle main. Côté coup droit, il me fait penser à Federer. Avec son jeu à plat, il n’hésite jamais à prendre l’initiative dans l’échange." Plus attentiste, le Français Vincent Millot s’est logiquement incliné en finale (6/4, 6/3). "Il a tenu jusqu’à 4-4 avant de lâcher prise. Mais je l’ai trouvé plus défensif que dans ses matchs précédents. Globalement, la finale n’a pas été au niveau du tournoi, particulièrement relevé cette année. Car on a eu des quarts et des demi-finales très disputés qui ont entamé les deux finalistes", souligne Alain Moreau. La semaine de Vincent Millot reste toutefois plus que positive. Agé de 23 ans, le Français 453e mondial a notamment sorti l’Ukrainien Marchenko (tête de série n°1 et 229e à l’ATP) en quart de finale. "Vincent frappe fort, se déplace très vite, montre beaucoup de courage sur un court, analyse Alain Moreau. Mais avant la finale, il se disait : j’ai joué 7 finales, je les ai toutes perdues. Résultat, il a démarré son match très tendu".


LES PROMESSES DE JOUAN ET MARTIN. Parmi les autres satisfactions tricolores figure Romain Jouan. Demi-finaliste, il a poussé Bemelmans dans ses ultimes retranchements. Jouan avait notamment atteint le 2e tour à Metz en 2008, après une victoire sur Calleri. Ce Brestois de 23 ans possède tous les atouts tennistiques pour se faire un nom sur le circuit principal. "Il est hyper talentueux, s’enflamme Alain Moreau. Mais son problème est de rester calme, même quand son adversaire joue la ligne, de bien négocier les points importants et de ne pas sortir du match." Un autre Français, Fabrice Martin, a fait forte impression. Ce grand gaillard de 2,05m capable de servir à 220kmh joue l’attaque à outrance. Lui aussi a chuté contre Bemelmans.

UNE ORGANISATION RÔDÉE. Très convaincant sur le plan sportif, le tournoi a attiré plus de 800 spectateurs pour la finale et au moins 500 pour les demis. "Tout le monde - joueurs, partenaires, spectateurs - semblait ravi, se félicite le président de la Ligue Poitou-Charentes. Grâce à notre équipe de bénévoles, présente depuis de nombreuses années, nous sommes rodés. D’autant que le TC Bressuire organise aussi entre autres le Top 10-12". Doté de 10 000 dollars, l’événement ne souhaite pas grandir : "Passer en Challenger impliquerait un cahier des charges bien plus lourd, explique Alain Moreau. Financièrement, nous pourrions le faire mais j’estime que cette épreuve doit surtout servir à financer notre école de compétition. Je préfère donc un Future qui marche bien à un Challenger moins dynamique."


(Baptiste Blanchet.)