OPEN MASCULIN 86 - EDITION 2009
POITIERS  du 17/03/2009 au 22/03/2009

Smeets, une première pour les 20 ans

Pour les 20 ans du tournoi, un Australien, Robert Smeets, s'est imposé pour la première fois. Il est même devenu le premier homme à remporter le simple et le double.

SUIVRE JO. "Révélateur de talents", tel était le slogan de l'Open Masculin 86, le nouveau nom du traditionnel tournoi poitevin, qui fêtait ses 20 ans. Pourquoi cette devise ? "Nous surfons sur la victoire de Jo-Wilfried Tsonga en 2007", expliquait le l'homme qui dirige cette épreuve depuis 12 ans, Jean-Paul Orillard. Pas sûr, toutefois, que l'on retrouve le vainqueur de cette édition 2009 en finale de l'Open d'Australie l'an prochain, à l'image de "Jo". Mais Robert Smeets a le droit de rêver. D'autant qu'il est Australien…

Né aux Pays-Bas mais résident de Brisbane, Smeets a fait parler sa puissance et notamment son grand service de gaucher pour triompher sur les courts du Stade Poitevin Tennis Club. En finale, ce joueur de 23 ans, classé 233e mondial, est venu à bout d'un autre grand frappeur, l'Allemand Dominik Meffert (6/4, 3/6, 6/3), grâce notamment à 13 aces. "Ce fut une finale très spectaculaire jouée devant des tribunes pleines", s'est félicitée Jean-Paul Orillard. Qui a toutefois regretté l'absence des Français. Aucun d'entre eux n'est parvenu en demi-finales, même si le Monégasque Thomas Oger était dans le dernier carré.

DOUBLE-DOUBLE. Aux côtés du Néerlandais Michel Koning, Smeets s'est donc également imposé en double, ce qu'aucun vainqueur du simple n'avait réussi à faire à Poitiers. Une jolie "perf" car le tableau était très relevé. "Nous bénéficions d'une date privilégiée qui nous permet d'avoir un tableau comparable à celui d'un Challenger. Il n'y a pratiquement aucune concurrence en termes de tournois à l'étranger cette semaine-là", s'est félicité le directeur du tournoi.

Un directeur qui a noté la bonne santé d'une épreuve soutenue par le Conseil général, le Conseil régional, la Ville, mais aussi par quelques entreprises privés comme SCAP Peugeot, le Futuroscope ou Azur Net Poitou. La couverture médiatique, "très satisfaisante" selon Jean-Paul Orillard,  a été assurée par Centre Presse, la Nouvelle République et France 3. Des soirées à thèmes ont animé la semaine, et des personnalités sont venues rendre visite à l'événement, comme Jean-Claude Barclay, Françoise Dürr ou Isabelle Demongeot, qui a présenté la campagne de sensibilisation sur le thème "sportif oui, victime non". La 21e édition a donc bien vécu. 22, vivement l'année prochaine…

TELEX
De Wimbledon à Poitiers.

Le juge-arbitre du tournoi, Pascal Maria, est l'homme qui a officié sur la chaise lors des deux dernières finale de Grand Chelem entre Rafael Nadal et Roger Federer, à Wimbledon en 2008 et à l'Open d'Australie en 2009. Pascal possède en effet son badge de juge-arbitre, en plus d'être un arbitre de renommée internationale.


(G.B.)

Publié le 23/03/2009 à 15:07