©FFT  
Julien Jeanpierre a inauguré le palmarès du tournoi.
OPEN DE BAGNOLES DE L'ORNE - EDITION 2009
BAGNOLES DE L'ORNE  du 26/01/2009 au 01/02/2009

Une première réussie !

Julien Jeanpierre a remporté la première édition de l’Open de Bagnoles de l’Orne (ligue de Normandie). En finale, il a battu le Belge Yannick Mertens, tête de série numéro n°1 (6/1, 3/6, 6/3).

LE GRAND HUIT. C’est un « revenant »  du tennis français qui a inscrit son nom au palmarès de la première édition de l’Open de Bagnoles de l’Orne. En l’occurrence  Julien Jeanpierre. Tête de série n° 7, le Français a tenu son rang jusqu’en finale. Seul, le qualifié Charles-Antoine Brezac a réussi  à lui ravir un set au deuxième tour. Face au Belge Yannick Mertens (307e joueur mondial), Jeanpierre a su élever son niveau de jeu pour remporter le titre (6/1, 3/6, 6/3) devant 500 spectateurs  (3 000 sur  l’ensemble de la semaine). Désormais,  Jeanpierre compte huit titres à son actif. Le septième remontait à 2006 au Challenger de Kawana en Australie !

Mr SOLEIL. Cette victoire a ravi le directeur de l’épreuve, Olivier Alleaume d’autant qu’il l’avait prédit : « Julien est un garçon que j’apprécie et que je suis depuis un moment. En début de semaine,  lorsque j’ai découvert le tableau je lui ai dit qu’il allait battre Mertens en finale ! »

Ce premier succès tricolore vient  aussi récompenser  la prise de risque d’un homme  qui comprend et réagit vite, celle d’Olivier Alleaume. Début octobre 2008, ce dernier est contacté par la ligue de Normandie, qui lui propose un créneau pour l’organisation d’un Future à Bagnole de l’Orne, club dont il a repris la direction en 2006, après 15 ans passé au TC Amirauté en Bretagne. Seul « hic », on lui propose aussitôt une date trop rapprochée pour s‘organiser, soit quatre mois plus tard. Un créneau qui en aurait découragé plus d’un ! Il fallait donc réagir rapidement pour que le projet aboutisse.  « En quatre  jours, on avait trouvé tous les sponsors et la municipalité  nous a beaucoup aidé », raconte le directeur de l’épreuve.

DES MEDIAS MOBILISES. A l’issue du tournoi, le bilan est des plus flatteurs.  Le secret ? « Cette réussite n’aurait pas été  possible sans l’aide de la trentaine de  bénévoles et de la contribution des partenaires », répond Olivier Alleaume. Ce passionné de tennis tient aussi  à remercier son président Gilles Poussin « qui était à 200% derrière moi pour la réalisation du projet », ainsi qu’Alain Gripon, conseiller en développement à la ligue de Normandie. Et de déclarer : « Le travail d’Alain nous a permis, entre autres, d’avoir une demie page tous les jours dans Ouest France, un point quotidien sur NRJ et la présence de France 3 Normandie. »

Olivier Alleaume n’oublie pas de souligner l’implication des conseils régional et général. Sans oublier l’Hôtel du Béryl qui a accueilli les joueurs et le Casino de Bagnoles de l’Orne qui a participé financièrement à l’aventure.

AMBITION AFFICHEE. Après cette première édition réussie, l’Open de Bagnoles de l’Orne voit déjà l’avenir en (plus) grand. « Le tournoi pourrait augmenter en dotation, passant de 10 000  à 15 000 dollars + H, confie Olivier Alleaume. Ou bien nous envisageons aussi une semaine durant laquelle nous aurions à la fois un tournoi masculin et féminin, ce qui, en France, serait une première ».  Pas tout à fait car il y a… Roland-Garros.


(Eli Weinstein)

Publié le 02/02/2009 à 17:14