©FFT/CS  
Xavier Pujo
OPEN DE GRASSE 2009 - TROPHÉE BNP PARIBAS - EDITION 2009
GRASSE  du 20/04/2009 au 26/04/2009

Pujo aime le parfum de Grasse

Sept Français sur huit en quart de finale, le public au rendez-vous et Xaver Pujo vainqueur pour la deuxième fois. Le Future de Grasse a tenu ses promesses.


SUR UN NUAGE. Triple vainqueur du Critérium (2002, 2005, 2008), Xavier Pujo semble sur un nuage en ce mois d’avril. Une semaine après avoir atteint les demi-finales à Angers en étant lucky-loser, le sociétaire du TC Primrose a remporté le Future de Grasse. Agé de 31 ans, Pujo n’avait plus conquis de titre dans cette catégorie depuis plus de trois ans. Blessé à répétition au genou, "la Puje", qui a figuré au 279e rang mondial en 2003, a pourtant songé à se retirer du circuit. Mais une fois de plus, la combativité de l’actuel 798e mondial, lui a permis de venir à bout de joueurs bien mieux classés que lui. Car Pujo a dû s’employer à partir des quarts de finale, pour sortir, à chaque fois en trois manches, Brezac, Gensse puis le Monégasque Jean-René Lisnard en finale (7/6, 2/6, 6/3). "Cette rencontre qui s’est déroulée sur un court couvert en raison de la pluie est revenue à Xavier, qui s’est vraiment bien battu. Il avait la réputation d’être un peu nerveux mais au contraire, il a fait preuve de beaucoup de calme sur les points importants, souligne Gilles Ganancia, le directeur du tournoi. Pujo sait tout faire, il n’a quasiment pas de point faible". Tête de série n°1, Jean-René Lisnard (29 ans, 225e) qui venait de battre Christophe Rochus au 1er tour du tournoi de Monte-Carlo, n’a pas su convertir les opportunités qui s’offraient à lui, se montrant parfois trop attentiste.


BAHRAMI EN EXHIBITION. Déjà vainqueur en 2003, Xavier Pujo réalise donc le doublé à Grasse, dans une épreuve qui aura souri aux Français puisqu’ils étaient 7 en quart de finale (Jeanclaude, Rodrigues, Jeanpierre, Brezac, Pujo, Gensse et Paire) puis trois en demi. "C’était presque un National, s’amuse Gilles Ganancia. Je crois que Grasse possède une très bonne réputation auprès des joueurs français. Et cette année, il y avait peu d’étrangers alors que ceux qui étaient têtes de série, comme l’Irlandais Niland, l’Australien Ebden ou le Polonais Panfil, ont vite disparu".

100 KM/H. Malgré des rafales de vent à 100km/h le samedi et la pluie le dimanche, les performances tricolores ont attiré les foules sur les courts en terre battue du TC Grasse, avec en moyenne 400 spectateurs par jour et près de 450 pour la finale. "Pour nous, il s’agit d’une édition très réussie, avec des matchs de qualité souvent très serrés", souligne Gilles Ganancia en guise de premier bilan. Du côté des animations, Mansour Bahrami et Isabelle Demongeot ont participé à une exhibition, tandis qu’un clinic à destination des écoles de tennis locales a eu lieu le mercredi.

L’ACCENT SUR L’ANIMATION. Doté de 15 000 dollars, ce Future devrait par ailleurs rester dans la même catégorie en 2010, car trouver des partenaires supplémentaires n’a rien d’évident en ces temps de crise. En revanche, l’accent sera mis sur le côté festif : "Jusque-là, nous avons soigné l’organisation et l’accueil des joueurs, avec des tarifs négociés dans un hôtel très proche, des chauffeurs qui vont les chercher à l’aéroport de Nice, un player’s lounge vaste et agréable, raconte Gilles Ganancia. Nous souhaitons désormais renforcer nos animations avec notamment une soirée des joueurs ". Le rendez-vous est pris.

 


(Baptiste Blanchet)

Publié le 28/04/2009 à 17:22