©DR  
Kenny De Schepper.
7ÈME OPEN DE SAINT GERVAIS MONT BLANC - EDITION 2009
SAINT-GERVAIS-LES-BAINS  du 13/07/2009 au 19/07/2009

L'empreinte espagnole

En plaçant cinq représentants en quarts de finale, les Espagnols ont fait la loi sur la terre battue de Saint-Gervais. Adrian Menendez-Maceiras, le plus valeureux d'entre eux, a décroché le huitième titre de sa carrière.

LES IBERES ONT ETE RUDES. Peu habituée à venir se produire sur le territoire français, une armada ibérique semblait un peu perdue sur les hauteurs de Saint-Gervais, située à 890 mètres d'altitude. Elle a finalement marqué de son empreinte la neuvième édition du Future haut-savoyard, avec cinq quarts de finaliste. Le dernier mot est revenu à Adrian Menendez-Maceiras, 362e mondial et tête de série numéro deux. Agé de 23 ans, cet Espagnol a décroché là son huitième titre professionnel. Il entame son plan de relance après avoir atteint le 174e rang mondial en avril 2008.

"Par moments, il nous a éblouis car il s'est sorti de situations très périlleuses, confiait Jean-Christophe Dominguez, le directeur du tournoi. Au premier tour, il bat Antoine Feret 7/6 au tie-break du troisième set; en quarts, il sauve deux balles de match face à l'un de ses compatriotes. Et en finale, il s'en sort sur le fil (1/6, 6/4, 7/5) face à un très bon Portugais, Joao Sousa. C'est vrai qu'on avait une bonne légion espagnole. Elle venait d'une Académie de Barcelone, je crois." Adrian Menendez-Maceiras, lui, est né sur l'île de Majorque, comme un certain Rafa Nadal...

UN BORDELAIS EN EVIDENCE. Pour la première fois depuis bien longtemps, il n'y avait donc pas de Français en finale. "Gianni Mina, le finaliste de Roland-Garros juniors a franchi un tour dans le grand tableau en provenant des 'qualifs', mais on a surtout vibré avecle parcours de Kenny De Schepper", souligne Jean-Christophe Dominguez. Avec son classement à quatre chiffres – n°1002 à l'ATP – le membre du Stade Bordelais Université Club a fait un trou dans le tableau, comme en janvier à Bagnoles de l'Orne. "Passer des qualifs aux demi-finales, c'est une vraie perf. Dommage pour lui qu'il y ait eu cette coupure après son succès en quart face à Benoît Paire", notait le directeur du tournoi.

Une contrariété météorologique a en effet contraint le juge-arbitre, Sosthène Le Camus, a reprogrammé demi-finales et finale le dimanche. Une gymnastique à laquelle les organisateurs sont presque habitués à Saint-Gervais et qui n'a en rien gâté le bilan. "Cette édition a été très bonne. J'ai glissé à Adrian Menendez-Maceiras que notre palmarès avait de beaux noms qui sont allés loin, comme Marc Gicquel. Pour un tournoi de ''village'', on est très satisfaits. Le format 15 000 dollars nous convient parfaitement. Je remercie nos partenaires habituels: le Conseil Général de Haute-Savoie, la Région Rhône-Alpes, la mairie des Contamines et le casino de Saint-Gervais."

TELEX
Une pensée pour Mathieu
. Après l'annonce du décès de Mathieu Montcourt, l'atmosphère du début du tournoi était un peu lourde. "Des proches avaient tenu à se rendre à l'inhumation et sont donc arrivés sur le tard à Saint-Gervais, encore sous le choc. Je pense à Jérôme Prigent, qui l'entraînait. On a fait respecter une minute de silence avant la finale. Mathieu connaissait bien la station, il y était déjà venu en stage de réoxygénation", témoignait Jean-Christophe Dominguez.
(Eric Salliot)

Publié le 21/07/2009 à 11:58