©Julien Peron  
Benjamin BALLERET
8ÈMES INTERNATIONAUX DE TENNIS DE BLOIS - EDITION 2009
SAINT-GERVAIS LA FORÊT  du 15/06/2009 au 21/06/2009

Balleret, roi de Blois

Le Monégasque Benjamin Balleret a dominé le Moldave Andrei Gorban en finale tandis que le récent finaliste de Roland-Garros juniors Gianni Mina marquait ses premiers points ATP.

"Cette 8e édition des internationaux de Blois a été une totale réussite, il s’agit sans aucun doute de la plus belle depuis la création du tournoi, s’enthousiasme Claude Roget, son directeur. Pour la première fois, nous avons assisté à une finale très disputée entre deux joueurs au style atypique. Nous avons aussi vécu des surprises puisque les favoris n’ont pas gagné. Enfin, nous avions 42 inscrits en qualifications, contre 28 l’année précédente". Une réussite sportive pour le Future de Blois, disputé sur terre battue, qui s’est également transformée pour la première année en succès populaire.

PREMIERE POUR BALLERET. En effet, la finale a attiré près de 600 spectateurs tandis qu’environ 7500 accrocs de la petite balle jaune sont venus faire un tour sur le complexe de l’AAJB Blois Tennis. Le Monégasque Benjamin Balleret s’est emparé du titre, signant son premier succès en Future sur le sol français. Après un premier tour délicat, conclu 6/4 au 3e set devant Trystan Meniane, le protégé de Didier Lanne a connu un parcours plus tranquille jusqu’à la finale face au Moldave Andrei Gorban. "Après la perte du premier set, Balleret a su changer de tactique, grâce à des amorties qui ont fatigué son adversaire, analyse Claude Roget. Malgré le score, le troisième set fut indécis, mais Balleret a montré plus de réserves physiques et mieux négocié les points importants". Victorieux (3/6, 6/3, 6/2 en 1h37), Balleret avait atteint deux autres finales en Future cette année, en Côte d’Ivoire puis en Inde. Actuel 382e mondial à 26 ans, il fait partie de l’équipe monégasque de Coupe Davis avec Jean-René Lisnard. Doté d’un jeu varié, d’une excellente première balle et d’un revers log de ligne efficace, Balleret, qui fut 204e mondial en 2006, dispose du potentiel nécessaire pour remonter au classement.

LE BOURREAU GORBAN. Bien moins connu, le Moldave Andrei Gorban (25 ans, 395e mondial) propose un tennis plus classique. Cet inlassable renvoyeur s’appuie sur un coup droit perforant, pour régulièrement tourner autour de son revers. Une tactique simple lui qui a permis de sortir trois Français du tableau : Baptiste Dupuy, Gianni Mina puis Julien Jeanpierre en demi-finale. En revanche, les têtes de série n’ont pas justifié leur rang : Nicolas Renavand (n°2) s’est incliné en demi-finale devant Balleret tandis que Mathieu Rodrigues (n°1), licencié à Blois a chuté dès le premier tour face au qualifié Dorian Descloix. Une contre-performance qui s’explique par une pression excessive puisque ces trois dernières années, Rodrigues n’est pas parvenu à remporter le moindre match sur ses terre.

MINA BRILLE. On attendait également la prestation de Gianni Mina avec impatience. Et le récent finaliste de Roland-Garros juniors n’a pas démérité. Titulaire d’une wild card, Mina a tout d’abord sorti le vétéran Rodolphe Gilbert, avant d’éliminer Augustin Gensse. Mais Gorban était le plus fort. "Gianni nous a semblé très fort et bien plus concentré que la plupart des jeunes de son âge, indique Claude Roget. Mais face à Gorban, il n’a pas su changer son jeu alors qu’il était pris en régularité dans l’échange. Mais il possède de grosses qualités, se conduit très bien sur le court et n’a que 17 ans. Son entraîneur Alois Beust lui disait qu’il se souviendrait de Blois car il y a marqué ses premiers points ATP".

Si ces Internationaux de Blois mêlent convivialité et professionnalisme, ils doivent beaucoup aux 90 bénévoles qui se démènent à l’accueil, à l’entretien des courts ou pour préparer et servir d’excellents repas. Si bien qu’hors des courts, la soirée des joueurs et de nombreuses animations (journée des scolaires, journée des écoles de tennis du département, clinic avec les joueurs), ont parfaitement fonctionné. Symboles de cet engouement, 11 partenaires nouveaux ont rejoint les historiques (Ville de Blois, Conseils régional et général, Leclerc, Aglopolis, Polyclinique de Blois, AGF, Lasnier) malgré la crise économique.

DES IDEES POUR 2010. A l’heure des bilans, tout semble donc inciter à l’optimisme : "Les joueurs nous retournent au centuple l’attention et le dévouement que nous leur donnons. Et ils reviennent année après année, conme Julien Jeanpierre présent pour la 6e fois. Notre juge-arbitre Sosthène Le Camus était aussi là pour la 5e année consécutive. En 2009, nous avons agrandi le restaurant des partenaires et créé un bar à champagne pour les VIP, raconte le directeur du tournoi Claude Roget. Nous avons plein d’idées pour 2010 à commencer par une tribune plus grande. Et comme le club risque de changer de site en 2011, nous pourrons peut-être accueillir un tournoi de plus grande dimension. Pas pour l’année prochaine donc, mais nous y réfléchissons sérieusement". Affaire à suivre…


(Baptiste Blanchet)

Publié le 23/06/2009 à 16:27