©FFT  
Romain Jouan
GRAND PRIX BARRISOL - EDITION 2009
MULHOUSE  du 14/09/2009 au 20/09/2009

Domination belge.

Le Belge Niels Desein (n°2) a remporté le tournoi Future de Mulhouse en dominant son compatriote Yannick Mertens (n°4). Le Français Romain Jouan s’est hissé en demi-finales.


Le tournoi Future de Mulhouse, également appelé Grand Prix Barrisol, avait des faux airs d’Open de Belgique. En effet, la finale a opposé deux tennismen venus d’Outre Quiévrain : Niels Desein et Yannick Mertens. "Il s’agit d’une coïncidence, je n’ai pas vraiment d’explication à ce phénomène, s’amuse Laurent Naegelen, le directeur du tournoi, d’autant que Ruben Bemelmans était aussi tête de série n°1 du tableau. Même si Desein a été finaliste l’an passé et a souhaité revenir à Mulhouse". Un retour gagnant pour le natif de Gent, âgé de 22 ans. Actuel 254e mondial, le Belge s’était imposé en juillet sur la terre battue de Modène et remporte donc son deuxième titre cette année. Pour y parvenir, il a logiquement dominé Yannick Mertens en finale (7/6, 6/4 en 1H26). "Desein propose un jeu relativement offensif, c’est un frappeur de fond de court doté d’un bon service. Il a réalisé un excellent match et fait parler sa puissance. En revanche, Mertens, qui possède un tennis complet, avec notamment une excellente volée amortie a manqué sa finale. Au vu de son niveau tout au long de la semaine, il partait pourtant favori", indique Laurent Naegelen.

TÊTES DE SÉRIE EN FORCE. Du côté tricolore, le Bordelais Romain Jouan (24 ans, 336e), découvert par le grand public lors de son premier tour face à Andy Roddick à Roland-Garros, s’est qualifié pour les demi-finales, après des succès sur Escoffier, Guenat puis le Belge Bemelmans en quart. Mais le protégé de Jean-Baptiste Perlant a ensuite baissé pavillon devant Mertens. De son côté, Pierrick Ysern, demi-finaliste en 2008, a chuté au 2e tour. Pour le reste, peu de surprises puisque 7 têtes de série sur 8 étaient en quarts de finale.

UN BON MILLÉSIME. Ce tableau d’une belle densité (4 joueurs parmi les 16 entrants directs entre la 200e  et la 270e  place) a logiquement attiré les foules sur les courts couverts du TC Illberg : 800 personnes ont assisté à la finale et près de 3000 ont été recensés pendant toute la durée du tournoi. "Il s’agit d’un bon millésime, d’autant que sur le plan de l’organisation, nous avons réussi à faire vivre l’événement hors des courts", estime Laurent Naegelen. Grâce à l’implication de la ligue d’Alsace et du comité départemental 68, les présidents de club de la région ont été invités tandis qu’un comité de ligue décentralisé a eu lieu sur place.

UNE BONNE SURPRISE ? Parallèlement, de nombreux enfants issus des écoles de tennis sont venus le mercredi. Dans un contexte de crise économique, cet événement a bien résisté. Si deux ou trois sponsors moyens se sont retirés, Barrisol, la BNP-Paribas ou Kia ont répondu présents. Un temps envisagé, l’éventualité d’un passage dans la catégorie Challenger n’a pas été abandonnée : "C’est une possibilité mais pas une obligation, explique Laurent Naegelen. D’autant que pour le moment, en termes d’organisation, les rapports des superviseurs disent que nous sommes au niveau d’un Challenger de 25 000 dollars". Une bonne surprise pour les prochaines éditions n’est donc pas à exclure.
 


(Baptiste Blanchet)

Publié le 22/09/2009 à 13:49