©FFT  
Charles-Antoine Brézac.
TOURNOI FUTURE BNP PARIBAS - FEUCHEROLLES - EDITION 2010
FEUCHEROLLES  du 01/02/2010 au 07/02/2010

Puissance 3 pour Brézac

A 24 ans, le Breton Charles-Antoine Brézac a remporté le troisième tournoi de sa carrière en s’imposant en finale à Feucherolles face au Roumain Petru-Alexandru Luncanu.


Charles-Antoine Brézac a remporté le Future de Feucherolles à l’issue d’un parcours qui était tout sauf une promenade de santé… Deux sets au premier tour, dont un avec tie-break face au qualifié Jeremy Blandin. Le ton était donné pour le  licencié du Quimperlé Tennis Club. Il a ensuite dû batailler 3 sets (plus de deux heures) pour venir à bout de Mathieu Rodrigues. Rebelote en quarts de finale où Brézac, cette fois, était confronté à la tête de série numéro 3 : Olivier Patience. Le numéro 30 Français s’imposera finalement 6/4 au troisième set après avoir perdu le tie-break du premier et remporté celui du second. La bataille était tout aussi rude en demi-finale face au Leton Andis Juska. Brézac devait s’imposer en deux sets, avec un nouvel arrêt par la case tie-break au premier puis 7-5 au deuxième. Paradoxalement, sa victoire la plus simple de la semaine a été acquise en finale. La tête de série numéro 6, le roumain Petru-Alexandru Luncanu, n’a résisté que 52 minutes (6/2, 6/1). 

"J’ai vécu une très bonne semaine. Ma vraie satisfaction réside dans la qualité de mon service, notamment contre Rodrigues et Patience, mais aussi dans mon pourcentage de réussite sur les points importants.", a confié Charles-Antoine Brézac. Et de poursuivre : "Mon objectif cette année est de disputer les "qualifs" des tournois du Grand Chelem. Pour cela, je dois engranger de la confiance et grimper au classement."

ENTHOUSIASME. Côté jardin, Norbert Rampolla, président de la ligue des Yvelines et directeur du tournoi, s’est félicité de la tournure des événements : "Nous avons accueilli plus de 1 000 personnes pour les demi-finales et la finale, ce qui est admirable pour un tournoi comme le notre." Evidemment les partenaires y sont beaucoup dans cette  réussite. Parmi eux, il faut citer BNP Paribas et GDF-Suez, ainsi que les Conseils régional et général. "Je voudrais aussi souligner l’enthousiasme intacte des bénévoles et membres du comité du tournoi." a poursuivi le directeur du tournoi.

Quid de 2011 ? L’organisation mise toujours sur la stabilité. "Nous avons un bon créneau dans le calendrier, qui nous permet d’avoir un tableau garni avec les meilleurs joueurs qui se situent autour de la 250e  place mondiale.", insiste Norbert Rampolla. En bref, on ne change une formule gagnante.


(Eli Weinstein)

Publié le 11/02/2010 à 10:54