©FFT  
Grégoire Burquier
 - EDITION 2010
NEVERS  du 04/10/2010 au 10/10/2010

Burquier confirme

Dans un tout nouveau stade couvert, la 13e édition du Future de Nevers a sacré Grégoire Burquier, tombeur de Kenny De Schepper (3/6, 6/4, 6/3), qui remporte son 3e Future de l’année. Les têtes de série n’ont pas tenu leur rang.


Le Future de Nevers, qui s’est déroulé dans le tout nouveau centre départemental de tennis de la Nièvre (voir par ailleurs), a couronné Grégoire Burquier. En finale, le 334e mondial, tête de série n° 8, a fini par dominer son compatriote Kenny De Schepper (3-6, 6-4, 6-3), dans un duel qui commence à devenir un classique tant les deux hommes ont l’habitude de se rencontrer. Selon les statistiques de l’ITF, Burquier mène 5-0 devant le très grand (2,02m) De Schepper, 4 de ces confrontations ayant eu lieu en 2010. Mais comme à Nevers, il s’agit souvent de rencontres accrochées : "Grégoire était vraiment malmené mais il s’est montré le plus tenace, estime Jacky Terreau, le directeur du tournoi. En demi-finale, déjà, il n’était pas passé loin de la défaite". Légèrement malade face au jeune et brillant Lituanien Laurynas Grigelis, le Haut-Savoyard, originaire d’Annecy avait effectivement bien failli "passer à la trappe" puisqu’il fut mené 6/4, 3/0 avec une balle de 4/0 contre lui, avant de l’emporter au métier, en ralentissant l’échange grâce à son revers coupé. Burquier, 26 ans, confirme donc ses progrès puisqu’il l’avait déjà emporté cette année à Bagnères-de-Bigorre et à Bagnoles de l’Orne. Bonne semaine également pour Kenny De Schepper (23 ans, 562e), finaliste du Critérium national en août, qui disputait sa première finale en Future. Seul bémol, le tournoi de Saint-Dizier programmé la semaine suivante propose un…. De Schepper – Burquier dès le premier tour.

CHETTAR EN QUART. Curieusement, Burquier, n°8, fut le seul rescapé parmi les têtes de série à se hisser en demi-finale. Régional de l’étape et n°1 du tableau, Vincent Millot a chuté en quart devant le Lituanien Laurynas (6/1, 6/4). Les Français Brezac (n°4), Jouan (n°6) et Eysseric (n°7) se sont, eux, arrêtés dès les 8es. Tout comme les valeurs sûres étrangères (le Biélorusse Ignatik, le Belge Desein, le Letton Juska), vite balayées par une jeunesse ambitieuse dans un tableau où 9 pays étaient représentés. "Les favoris sont tombés rapidement, le passage à l’indoor a sans doute joué. Cela montre aussi la densité du tableau et l’envie des plus jeunes de se faire une place", indique Jacky Terreau. Enfin mention spéciale au Français Medy Chettar, 18 ans, quart de finaliste après être sorti des qualifications, sorti par Burquier (6-4, 6-3).

BAIN DE JOUVENCE. Attiré par les nouvelles installations du comité départemental et le niveau des rencontres, le public s’est déplacé en masse avec près de 400 spectateurs pour la finale et plus de 2000 personnes tout au long de la semaine. Ces infrastructures ainsi que le passage du président Jean Gachassin ont été appréciés par les bénévoles comme par les présidents de clubs qui voient leur dévouement au tennis reconnu et récompensé. "Pour eux, ce fut un véritable bain de jouvence, se réjouit Jacky Terreau. Et pour le tournoi, il s’agit d’un atout considérable puisqu’on se sent désormais chez soi, on ne dérange pas un club. Tout le monde, et notamment les joueurs, a apprécié le confort des installations, donc je ne suis pas inquiet pour la pérennité du tournoi. Mais de là à passer dans la catégorie supérieure, la marche reste haute". Preuve qu’à Nevers, on sait parfaitement conjuguer raison et ambition.


(Baptiste Blanchet)

Publié le 13/10/2010 à 10:45