©FFT  
Premier titre en 2011 pour Jonathan Eysseric.  
 - EDITION 2011
GRASSE  du 18/04/2011 au 24/04/2011

Eysseric au bout du suspense

Après 3h37 de combat, le Grassois Jonathan Eysseric s’est imposé à domicile devant Romain Jouan (7/5, 6/7, 7/6). Recouderc et Dasnières de Veigy se sont hissés en demi-finales.


7 balles de match. Cette semaine grassoise n’aura pas été de tout repos pour Jonathan Eysseric. Tête de série n°3, le gaucher a dû batailler ferme pour remporter son premier titre en 2011, après deux finales (Lille et Bagnoles de l’Orne), plus deux demi-finales en Future. Car excepté un premier tour tranquille contre Michael Bois, bénéficiaire d’une wild-card (6/3, 6/3), Eysseric a dû s’arracher. D’abord pour sortir Nicolas Renavand (6/4, 3/6, 7/6 en 2h49) puis l’Espagnol Clar-Rosello (6/4, 4/6, 6/1) et enfin Laurent Recouderc en demi (6/2, 4/6, 7/5). Avant une sublime finale devant Romain Jouan, (7/5, 6/7, 7/6), au cours de laquelle, il s’est imposé après 3h37 de jeu sur sa 7e balle de match, après en avoir sauvé une contre lui. « En treize ans incontestablement la plus belle finale du tournoi, s’enthousiasme son directeur Gilles Ganancia. Eysseric a vraiment pris de la maturité alors qu’il avait tendance à stagner ces 3-4 dernières années.  Je l’ai trouvé très affûté physiquement, un peu plus que Jouan. Et surtout, Jonathan a très bien joué tactiquement, il ne s’est jamais affolé dans les moments difficiles ».

Carré tricolore

Sur sa surface favorite, la terre battue, et devant son public puisqu’il vit à Grasse, Eysseric a montré sa force de caractère. Le voilà 262e mondial cette semaine. Pour Romain Jouan, l’issue est cruelle puisque le Bordelais (tête de série n°3, 263e mondial), s’était déjà incliné en finale du trophée BNP Paribas en 2010. Signe de sa constance, il avait atteint les demi-finales à Angers la semaine précédente. A Grasse, le carré final se composait donc d’Eysseric, Jouan, Recouderc et Jonathan Dasnières de Veigy, tombeur en quart de finale d’Olivier Patience (6/3, 6/1), pourtant tête de série n°1 et tenant du titre. « Mais Patience a été blessé deux mois (déchirure aux abdominaux), il revient doucement sur le circuit, il lui faudra du temps. Et lors de sa défaite, il y avait vraiment des conditions délicates avec pas mal de vent », explique Gilles Ganancia. Dans un tableau où figuraient beaucoup de joueurs tricolores, 7 d’entre eux ont atteint les quarts de finale. « Avoir des Français qui réussissent constitue toujours un plus pour un organisateur, souligne Gilles Ganancia. Mais vu leur présence massive, il est logique d’en retrouver en fin de parcours. Je retiens davantage la qualité des rencontres et le niveau d’ensemble ». A noter la petite contre-performance de Gianni Mina qui s’est incliné dès son entrée en lice contre Recouderc (7/5, 6/2). Le grand espoir français poursuit donc son apprentissage du haut niveau.


(B. B.)

Publié le 27/04/2011 à 19:08