©FFT/CS  

Marc Gicquel a remporté à Lille le septième titre Future de sa carrière.
 - EDITION 2011
LILLE  du 07/03/2011 au 13/03/2011

Gicquel, retour en force

Dans le Nord, Marc Gicquel, coaché désormais par Thierry Ascione, s’est imposé devant Jonathan Eysseric (6/3, 6/2).  


EXPERIENCE ET LOGIQUE. À Lille, on ne fait pas les choses à moitié. Après une finale 100% belge l’année dernière, l’édition 2011 du Future nordiste a donné lieu à un ultime affrontement purement tricolore, entre Marc Gicquel et Jonathan Eysseric. Et la logique du papier, qui cette fois rejoignait également celle de l’expérience, a été respectée puisque le vétéran breton, 194e mondial, s’est, à quelques jours de ses 34 ans, imposé face au gaucher azuréen de 20 ans, 273e, en deux sets et tout juste une heure de jeu (6/3, 6/2).

MISSION ACCOMPLIE. Après une année 2010 perturbée par les blessures, Marc Gicquel a décidé de se relancer en partant à la conquête de victoires et des points ATP en Future et Challenger, lui qui avait atteint le 37e rang mondial en septembre 2008. Mission accomplie pour le nouvel élève du jeune retraité Thierry Ascione. "Marco" n'avait d'ailleurs plus disputé de tournoi Future depuis l'été 2005 et une victoire à Saint-Gervais ! Sur la route de ce 7e titre Future, il n’a pas concédé la moindre manche malgré un tableau piège, peuplé d’habitués du circuit secondaire et tombeurs réguliers de top 100.

"SOLIDE ET COMPLET". "J’ai bien géré ma semaine, a commenté à l’issue de la finale le champion 2011 de l’Open international de la Ville de Lille. J’ai eu des matches qui auraient pu être compliqués, contre des joueurs comme De Schepper, Renavand ou là face à Jonathan, mais j’ai été solide et complet dans tous les domaines. Le bilan est vraiment très positif."

EYSSERIC PROGRESSE. Jonathan Eysseric, lui, aura connu un parcours relativement tranquille jusqu’en quart de finale, où il aura sans doute laissé quelques plumes, puisqu’il a dû s’employer jusqu’au tie-break du troisième set pour se défaire de Romain Jouan (6/3, 1/6, 7/6(5)). Mais cette finale, la deuxième dans un Future cette saison, permet au Grassois, ancien n°1 mondial junior, de poursuivre sa progression au classement.


(Myrtille Rambion)

Publié le 14/03/2011 à 11:14