- EDITION 2011
RODEZ  du 24/10/2011 au 30/10/2011

Rodez s’offre à Goffin

Pour sa première année à 15 000 dollars de dotation plus l’hébergement offert aux joueurs, l’épreuve a couronné le Belge David Goffin, victorieux en finale de l’Espagnol Adrian Menendez-Maceiras (6-3, 6-2). Romain Jouan a échoué en demi-finale.

Grâce aux 35 points attribués au vainqueur de cette 17e édition du tournoi de Rodez, le petit (1,63m) David Goffin pointe cette semaine à la 195e place mondiale. Victorieux à la Roche-sur-Yon la semaine précédente, le Belge âgé de 20 ans s’est adjugé son 2e titre de l’année, signant une série de 10 victoires consécutives. "Goffin me fait penser à Gilles Simon, qui s’était imposé ici en 2004, souligne Jean-Jacques Crognier, le directeur de l’épreuve. Il avance sur chaque frappe et fait tout très bien. Mais Menendez-Maceiras, excellent spécialiste de terre battue n’a pas démérité. La finale a d’ailleurs été plus disputée que ne l’indique le score".  David Goffin qui a conclu l’affaire (6/3, 6/2), n’a d’ailleurs pas lâché un set de la semaine.

Guez et Ouanna diminués

En revanche, ces Internationaux de tennis du Grand Rodez Aveyron, n’ont pas particulièrement souri aux Français. Tête de série n°1, un David Guez diminué a été battu au 2e tour par Tristan Lamasine (6/3, 6/1), qui a donc atteint les quarts de finale d’un Future pour la 2e fois de sa jeune carrière. Une « perf » de choix pour le demi-finaliste du tableau juniors cette année à Roland-Garros. De son coté, Josselin Ouanna, n°2, a passé deux tours avant de se retirer sur blessure. Enfin, le grand serveur Albano Olivetti a chuté en quart devant Goffin. Sans démériter (6/4, 6/2). Mais c’est le Bordelais Romain Jouan qui peut nourrir le plus de regrets. En demi-finale devant Menendez-Maceiras, le 242e mondial, a cédé après 1h24 de lutte acharnée (6/4, 7/6). "Romain, qui est un habitué du tournoi, s’est cassé les dents sur l’Espagnol, analyse Jean-Jacques Crognier. Notamment parce qu’il a peut-être trop systématiquement tourné son revers. Pourtant, on le sentait affûté et venu pour gagner".

Des modifications en pagaille

Pour les organisateurs, ce passage à 15 000 dollars de dotation plus l’hébergement pour les joueurs (contre 10 000 l’an passé), a été synonyme de nombreux changements : nouveau panneau de score qui permet d’afficher le nom des joueurs et de donner les points du super tie-break en double, installation de panneaux publicitaires déroulants sur le central, modification de la cérémonie de remise des prix avec des personnalités plus proches des joueurs. Sans oublier la confection de nouveaux kakémonos mobiles à la gloire des partenaires du tournoi, particulièrement visibles lors du tirage au sort effectué à l’hôtel de ville. Un court de mini-tennis avait d’ailleurs été installé sur le parvis.

Pas de délocalisation en 2011

De nombreuses animations (colloque des jeunes dirigeants de clubs, journée des jeunes organisée par le Conseil général de l’Aveyron, soirée officielle de remise des prix des 41 clubs locaux, ont ponctué cette semaine enthousiasmante, qui a attiré près de 1500 spectateurs, soit une hausse d’environ 25%. "La presse locale a jugé que ce passage à 15 000 dollars était réussi sur tous les plans. Même s’il a fallu faire de la pédagogie pour expliquer au grand public que cette somme ne revenait pas au vainqueur, s’amuse Jean-Jacques Crognier. Certes, il faudrait encore améliorer l’éclairage des courts en dur du centre de Ligue ou agrandir la salle de repos réservée aux joueurs, mais pour sa 17e année, le tournoi est bien ancré sur le plan local et hexagonal. Nous pourrions délocaliser l’épreuve à l’Amphithéâtre, salle de spectacle située en centre-ville, et ainsi accueillir plus de monde, mais l’esprit serait différent".


(Baptiste Blanchet)

Publié le 31/10/2011 à 17:36