Romain Jouan, demi-finaliste à Bagnoles-de-l'Orne
 - EDITION 2013
BAGNOLES DE L'ORNE  du 14/01/2013 au 20/01/2013

Jouan seul rescapé

Romain Jouan, demi-finaliste, a été le seul Français à se distinguer à Bagnoles-de-l’Orne. Le titre revient à l’Allemand Tim Puetz.

La cinquième édition de l’Open de Bagnoles-de-l’Orne n’a pas porté chance aux Français. Pour la première fois depuis sa création, en 2009, le tournoi normand (10 000 $ + H) a accouché d’une finale sans tricolore à l’affiche, le meilleur d’entre eux, Romain Jouan, s’étant arrêté en demies. Son match contre l’Allemand Tim Puetz fut pourtant « extraordinaire, souligne Olivier Alleaume, le directeur de l’épreuve, entre deux joueurs qui aiment contrôler l’échange et dicter le jeu ».
Mais c’est l’Allemand de 25 ans qui a finalement eu le dernier mot face au Breton (6/4, 4/6, 6/2) et, le lendemain, a remporté le titre aux dépens de l’ancien vainqueur de Wimbledon junior, Marton Fucsovics, contraint à l’abandon après une déchirure musculaire contractée la veille (6/0, 4-1ab.).

« Notre tournoi le plus homogène »

Pas de quoi ternir, cependant, une belle semaine de tennis, portée par la cinquantaine de bénévoles sur lesquels Olivier Alleaume sait pouvoir s’appuyer : « Côté niveau général, reprend le directeur du tournoi, ce fut notre tournoi le plus homogène depuis sa création. Avec une tête de série n° 1 classée 197e, (le Belge Yannick Mertens, N.D.L.R.) et plusieurs joueurs classés parmi les 400 meilleurs mondiaux, nous avons assisté à beaucoup de rencontres serrées. »
Et, signe que l’épreuve est maintenant bien installée dans le paysage sportif local, la petite forme des Bleus – seuls le Normand Jules Marie et le qualifié Dorian Descloix ont accompagné Romain Jouan jusqu’aux quarts de finale – n’a pas dissuadé le public : plus de 200 personnes se sont déplacées chaque jour sur les courts du TC Bagnolais, avec un pic à 350 spectateurs pour la finale.


(G. W)

Publié le 22/01/2013 à 12:17