©FFT  
Pierre-Hugues HERBERT
 - EDITION 2013
BRESSUIRE  du 21/01/2013 au 27/01/2013

Herbert puissance 4

Le Français Pierre-Hugues Herbert a remporté le 4e titre de sa carrière à Bressuire (10 000 $ + H) en dominant nettement Romain Jouan en finale (6/3, 6/2).



Tournoi après tournoi, Pierre-Hugues Herbert confirme qu’il fait partie des espoirs tricolores à surveiller attentivement. A Bressuire, l’Alsacien a remporté son premier titre de la saison, le 4e Future de sa jeune carrière. Une fois de plus Herbert (21 ans, 261e mondial) a su adapter son jeu pour gêner ses adversaires mais également faire preuve de sang-froid en écartant une balle de match devant le Serbe Danilo Petrovic en quart de finale (victoire 6/3, 6/7, 7/6). La suite fut plus aisée pour le Français contre Mathieu Rodrigues en demi-finale (6/4, 6/2) puis face à Romain Jouan pour le titre (6/3, 6/2).

"Ce fut une finale à sens unique, au cours de laquelle Herbert a fait déjouer un Jouan trop contracté, explique Alain Moreau, directeur de ces 13es Internationaux de Bressuire. Ses changements de rythme, entre chops, lifts, accélérations long de ligne ou court croisé lui ont permis de faire la différence. D’autant que Pierre-Hugues a très bien servi."

A noter néanmoins l’excellent parcours du Bordelais Romain Jouan, tombeur de Nicolas Renavand (tête de série n°4) au 2e tour (6/4, 7/6), puis de Fabrice Martin (n°5) en quart de finale (6/4, 6/2). Mais la véritable surprise est venue d’un autre tricolore : issu des qualifications Davy Sum (23 ans, 695e mondial) a aligné 6 succès de rang pour se hisser en demi-finale, profitant d’une partie de tableau allégée par la défaite prématurée du Belge Yannick Mertens, pourtant tête de série n°1. Avec 4 représentants en demi-finales, les Français ont su briller malgré un plateau aussi dense que relevé – sans oublier que Pierre-Hugues Herbert, associé à Renavand, a également conquis le titre en double, en battant la paire irlando-monténégrine James Cluskey - Goran Tosic (6/2, 7/6).

"Nous avions 48 joueurs inscrits en pré-qualifs et 75 pour les qualifications, plus 22 équipes de double pour un tableau qui n’en compte que 16, se réjouit Alain Moreau. Jusqu’aux quarts de finale, nous avons assisté à des rencontres très indécises et d’un excellent niveau. Malgré le contexte économique pas évident, nos partenaires ont répondu présents. Si bien que l’année prochaine, nous repartons sur le même format."

 


(B. B.)

Publié le 28/01/2013 à 15:08