OPEN DU NORD - EDITION 2014
LILLE  du 24/02/2014 au 02/03/2014

Rodrigues trop court

Diminué par une blessure au dos, Mathieu Rodrigues n’a rien pu faire en finale contre le Belge Yannick Mertens (6/2, 6/1), dans un Future où cinq Français ont disputé les quarts de finale.

Auteur d’un excellent parcours en terre nordiste, Mathieu Rodrigues a calé en finale devant sa bête noire, le Belge Yannick Mertens (6/2, 6/1). En 4 rencontres, le Français n’a toujours pas réussi à chiper le moindre set à Mertens, tête de série n°4 et 279e mondial. « Il y avait sans doute ce petit ascendant psychologique pour le Belge, mais Mathieu a trainé des douleurs au dos toute la semaine. On pensait même qu’il allait abandonner en demi-finale où il a fait intervenir le kiné à deux reprises, souligne Hugues Destombes, directeur de cet Open du Nord. Avant, la finale Rodrigues s’est fait soigner par un ostéo. Il n’était clairement pas à 100% .»


Pour parvenir en finale, Rodrigues a bénéficié du retrait d’Oliver Rochus en quart de finale (2/6, 6/3), avant de livrer une superbe bataille contre Jonathan Eysseric en demi (6/4, 3/6, 6/1). « Mathieu ne pensait pas réaliser un si beau parcours à Lille. C’est un joueur particulièrement accrocheur, avec un excellent revers, dont le tennis s’adapte parfaitement à notre surface assez lente, du Greenset posé sur un plancher », explique Hugues Destombes.

Halys résiste à Eysseric


Outre Rodrigues et Eysseric, Hugo Nys (tombeur au 2e tour de Maxime Authom, n°1 du tableau : 4/6, 6/1, 6/3), Constant Lestienne et Sadio Doumbia ont atteint les quarts de finale. « Titulaire d’une wild-card fédérale, Doumbia (23 ans, 793e ATP) a fait forte impression avec son jeu tout en puissance », estime Hugues Destombes. A noter enfin, le premier tour consistant de Quentin Halys, 17 ans, battu en 3 manches (6/3, 3/6, 6/4) par Eysseric.

Un Challenger dès 2015 ?


Cette épreuve dotée de 15 000 dollars a attiré entre 4000 et 4500 spectateurs durant la semaine au palais des sports Saint-Sauveur. Elle pourrait très prochainement prendre une ampleur nouvelle en devenant un Challenger : « Dès cette année, nous avions souhaité passer à 75 000 dollars mais nos partenaires n’ont pas tous suivi, résume Hugues Destombes. La question va se poser à nouveau pour 2015 d’autant que le Conseil Général est prêt à doubler sa participation.»


(B. B.)

Publié le 04/03/2014 à 11:08