- EDITION 2014
ANGERS  du 21/04/2014 au 27/04/2014

Obry, duc d’Angers

A l’Open Espace Anjou, Julien Obry a dominé Tristan Lamasine (3/6, 6/2, 6/3) à l’issue d’une finale franco-française de bon niveau.

 

A Angers, avec un tableau final qui ne comptait que 7 étrangers sur 32 participants, la victoire est revenue à Julien Obry. Le Français a réussi un superbe parcours. Tête de série n°3, il a d’abord écarté 3 compatriotes en 2 manches (Joffrey De Schepper, Thomas Giraudeau, Medy Chettar). Puis en demi-finale, il a sorti le favori du tournoi, le Belge Maxime Authom (4/6, 6/4, 6/4).  Car Josselin Ouanna, tête de série n°2, est venu en Anjou afin de faire constater son lumbago et de déclarer forfait.

Enfin pour le titre, Obry a pris le meilleur sur l’un de ses partenaires de double Tristan Lamasine (3/6, 6/2, 6/3). « Malgré quelques frayeurs au début du second set, je suis vraiment ravi de ma semaine et j'espère continuer sur cette lancée pour les prochains tournois », souligne Obry (22 ans, 414e mondial cette semaine). Un premier titre cette année, qui arrive après deux demi-finales consécutives lors de Futures en Turquie.

Lamasine fatigué


« Lamasine disputait son 10e match d’affilée puisqu’il l’avait emporté en Grèce la semaine précédente, tandis qu’Obry, qui revient de blessure a beaucoup travaillé sur le plan physique. Ce fut un facteur important, raconte Alexandre Soulié, directeur de cet Open Espace Anjou. Mais cette finale, avec le gros lift de Lamasine et le superbe revers à une main d’Obry, petit gabarit capable de courir partout pour remettre la balle, a été magnifique et indécise jusqu’au bout ». Près de 600 spectateurs l’ont suivie.

N°7 du tableau, Lamasine, actuel 454e mondial, restait donc sur un titre en Grèce la semaine précédente (sans avoir disputé la finale). A 21 ans, l’élève de Laurent Raymond, poursuit son apprentissage. Sur la terre battue couverte du TC Angers, Medy Chettar, Mathieu Rodrigues et Gleb Sakharov ont par ailleurs atteint les quarts de finale.

« Grâce à nos bénévoles qui sont entre 40 et 50, il n’y a pas eu le moindre couac dans l’organisation, se félicite Alexandre Soulié. Malgré le contexte économique, nos partenaires, encore ravis cette année, continuent de nous soutenir. Pour 2015, nous réfléchissons à améliorer le confort des joueurs avec une salle de gym dédiée à la préparation comme à la récupération


(B.B.)

Publié le 28/04/2014 à 19:06