- EDITION 2014
TOULOUSE - BALMA  du 03/03/2014 au 09/03/2014

Coco voit la vie en rose

Rudy Coco a remporté la première édition du Future de Toulouse. Il s’agit du troisième titre de sa carrière, tous acquis en 10 000$, et le premier depuis Forbach en 2011.

 

A dix jours de fêter son trentième anniversaire, Rudy Coco s’est fait un joli cadeau : à Toulouse, le Parisien, actuel 590e au classement ATP, a remporté le troisième titre de sa carrière, sept ans après le premier, au Sénégal en 2007, et près de trois ans après le deuxième, conquis à Forbach à la fin 2011. « Depuis, j’ai vécu deux années compliquées, où j’ai traîné une déchirure aux ischios-jambiers, explique le joueur licencié au CSM Eaubonne. Mais actuellement, les voyants sont au vert. Depuis le début de saison, je me sens de mieux en mieux. Se faire plaisir sur un court, ça me manquait. »
Et quand Rudy Coco se fait plaisir sur le terrain, ça déménage : du haut de son mètre quatre-vingt seize, les aces tombent de haut et le coup droit fait des dégâts. Tête de série n°1 et classé 330 rangs devant lui, le Belge Maxime Authom (n°261) en a fait les frais en demi-finales (6/4 7/6), avant que Tristan Lamasine ne subisse le même sort en finale (6/2 6/4). L’ancien champion de France des 17-18 ans a perdu là sa quatrième finale en Futures. En demies, il avait écarté un autre tricolore, Sadio Doumbia (7/5 6/3).

La « perf » de la semaine pour Enzo Py

Présents en nombre dans le tableau de ce premier Future de Toulouse – Balma, organisé par la ligue Midi-Pyrénées, les Français se sont retrouvés à sept en quarts de finale suite à la « perf » signée au deuxième tour par Enzo Py, 751e mondial, vainqueur au forceps de la tête de série n°2 Yann Marti, n°285 mondial (7/5 5/7 6/4). A 18 ans, il s’agit de la plus belle victoire de sa jeune carrière.
Mais à l’arrivée, personne n’a été en mesure d’empêcher Rudy Coco de lever les bras en vainqueur le dimanche. Passé tout près de battre Marc Gicquel (127e) à Montpellier et Marius Copil (136e) à Quimper, le bientôt trentenaire, jamais monté au-delà du 382e rang ATP, est en droit de croire que le meilleur est encore à venir.


(G.W.)

Publié le 10/03/2014 à 13:49