- EDITION 2014
MONTAUBAN  du 30/06/2014 au 06/07/2014

Lamasine s’en souviendra

Le 21e Open de Montauban a vécu une finale inoubliable. D’abord parce que la pluie a contraint les protagonistes, Martin Vaisse et Tristan Lamasine, à terminer en salle une partie débutée en extérieur. Ensuite parce que ce dernier a sauvé deux balles de match avant de triompher.

 

Tristan Lamasine n’est pas près d’oublier sa première finale gagnée raquette en main. Certes, le Francilien de 21 ans a ouvert son palmarès en avril dernier, sur un Future à Héraklion, mais il n’avait pas pu goûter alors la saveur d’une victoire décisive, son ultime adversaire ayant déclaré forfait le matin du match. Rien à voir donc avec le combat que le champion de France 2011 des 18 ans a dû livrer en finale de la 21e édition de l’Open de Montauban, contre son compatriote Martin Vaisse.
Les deux hommes, arrivés là après avoir éliminé en chemin les têtes de série principales de l’épreuve (soit Vincent Millot, n°1 et battu 7/6 6/4 par Vaisse en quarts, et le Belge Nils Desein, n°2 et sorti au même stade par Lamasine, 4/6 6/3 6/1) ont offert une finale qui restera dans les mémoires à Montauban, à la fois par son intensité, sa qualité de jeu… et son suspense.

2 balles de match sauvées dans le tie-break final

Martin Vaisse a réussi le meilleur départ et s’est procuré une balle de set sur son engagement, à 5 jeux à 4. Tristan Lamasine est pourtant parvenu à reprendre son service de retard, avant d’empocher la manche au jeu décisif, 7 points à 5. Passé ce premier pic dans la partie, le deuxième set a été à sens unique, Vaisse se détachant très vite 4/1… moment choisi par la pluie pour s’inviter à la fête !
C’est donc en salle, sur terre battue couverte, que la rencontre s’est poursuivie, pour ne trouver son dénouement qu’au jeu décisif du dernier set : contraint de faire face à deux balles de défaite à 4 points à 6, Tristan Lamasine a terminé en trombe, alignant quatre points de suite et l’emportant finalement sur une ultime attaque de coup droit gagnante, au bout de trois heures de jeu ! Il y aura encore bien des victoires dans la carrière du jeune Français, mais celle-là ne risque pas de s’effacer un jour de sa mémoire.



(G.W.)

Publié le 07/08/2014 à 10:25