- EDITION 2014
BAGNÈRES-DE-BIGORRE  du 01/09/2014 au 07/09/2014

Couacaud tout en haut

Parmi les 4 Français présents en demi-finales, Enzo Couacaud a su tirer son épingle du jeu, dominant Laurent Lokoli pour le titre (6/2, 6/3).

C’est ce qu’on appelle un tournoi fidèle à sa vocation. Doté de 15 000 dollars plus l’hébergement, le 30e Future de Bagnères-de-Bigorre a sacré un jeune Français : Enzo Couacaud. Tête de série n°7, ce dernier a pourtant connu une semaine délicate avec 3 victoires en 3 manches sur 5 rencontres disputées.

Classé 419e cette semaine, Couacaud a réussi une solide « perf » en dominant l’Allemand Tim Puetz, tête de série n°1 et 207e joueur mondial en quart (6/1, 3/6, 6/4). En finale, il n’a pas tremblé face à Laurent Lokoli (6/2, 6/3), révélation du dernier Roland-Garros. « Laurent a eu un petit coup de chaud en début de partie, ce qui a influé sur le cours de cette finale, explique Christian Gachassin, directeur de l’épreuve. Néanmoins, on a pu se rendre-compte du talent comme du potentiel de ces deux espoirs tricolores. Mais Enzo a su mieux gérer le contexte


Nos futurs Mousquetaires ?


Déjà vainqueur à Toulon et en Croatie au mois d’août, Enzo Couacaud, 19 ans, confirme donc ses progrès en remportant son 3e Future de l’année. Mention spéciale à Johan-Sébastien Tatlot et Grégoire Barrère, demi-finalistes, respectivement battus par Lokoli (6/4, 6/3) et Couacaud (3/6, 7/5, 6/0). « A Bagnères-de-Bigorre, on essaye de révéler des espoirs français, qui viennent s’aguerrir, remporter leurs premiers points ATP. J’espère que les 4 demi-finalistes sont nos futurs Mousquetaires et qu’ils iront loin dans les tournois majeurs et seront bientôt sélectionnés en Coupe Davis », jubile Christian Gachassin.

Forget – Bahrami en altitude


Disputé sous un soleil radieux, avec 400 spectateurs par jour et près de 900 pour la finale, le tournoi créé par Jean Gachassin a su fêter en beauté son 30e anniversaire. Pour « marquer le coup », le 20 août dernier, Mansour Bahrami et Guy Forget ont disputé un match exhibition au sommet du Pic de Midi de Bigorre, à 2877 mètres d’altitude, avant que Christian Gachassin ne se lance dans une conférence de présentation forcément inhabituelle.


(B. B.)

Publié le 09/08/2014 à 18:21