- EDITION 2014
LE CAP D'AGDE  du 13/10/2014 au 19/10/2014

Sidorenko échoue en finale

Battu par le Belge Authom  en finale (6/4, 6/2), Alexandre Sidorenko a confirmé son retour en forme après une opération au coude, tandis que le jeune Thomas Grinberg s’est révélé en atteignant les demi-finales

Malgré un parcours remarquable, Alexandre Sidorenko a subi la loi de Maxime Authom en finale du Future du Cap d’Agde. Tombeur de la tête de série n°1, Jonathan Eysseric en quart de finale (4/6, 6/4, 6/3), Sidorenko n’a rien pu faire contre le Belge, plus expérimenté (défaite 6/4, 6/2 pour le titre). « Alexandre était un peu court physiquement car il revient de blessure après une opération au coude, explique Nicolas Rouquairol directeur du tournoi. Or il a en plus joué et gagné le double.»

Authom en habitué


Habitué des Futures, Authom, 27 ans, comptait déjà un titre à ce niveau en 2014, plus 2 finales et 3 demi-finales.
Pour Sidorenko, 26 ans, il s’agit de sa 2e finale de l’année après Ostende début août. Celui qui fut 145e mondial en 2009 remonte cette semaine à la 883e place.

Dans ce Future à forte participation tricolore (26 Français sur 32 participants), le jeune Thomas Grinberg (20 ans, 1167e ATP) s’est hissé en demi-finale après être sorti des qualifications. Mais Sidorenko l’attendait (6/2, 6/1). « A l’exception du premier tour des qualifs, Grinberg a disputé tous ses matchs en 3 sets en ayant en plus perdu le premier, souligne Nicolas Rouquairol. Il n’est pas très grand mais court partout, oblige l’adversaire à aller chercher chaque point. Malheureusement face à Sidorenko, sa cheville le faisait souffrir ».

Un Français vainqueur de la 3e édition ?


De son côté, Elie Rousset était également présent dans le dernier carré. Mais si l’on recensait 7 Français en quart de finale, c’est finalement Authom, seul étranger présent à ce stade qui l’a emporté. Un peu comme l’an passé lorsque le Letton Andis Juska avait su se défaire d’une colonie de tricolores affamés. « Cela marque finalement la stature internationale du tournoi, explique Nicolas Rouquairol, même si on espère que l’an prochain, pour la 3e édition, un Français finira par remporter le titre.»




(B. B.)

Publié le 24/10/2014 à 21:15