Fabrice Martin, vainqueur à Saint-Raphaël
2ÈME INTERNATIONAUX DE SAINT RAPHAEL - EDITION 2013
SAINT RAPHAEL  du 18/03/2013 au 24/03/2013

Martin conclut la belle semaine tricolore

Fabrice Martin a remporté la seconde édition du tournoi international masculin de Saint-Raphaël (Future). Avec six quarts de finalistes, les Français n’ont laissé que des miettes à la concurrence.

"Même en songeant à toutes les années durant lesquelles nous avons organisé un 50 000 $ féminin, nous n’avions jamais vu autant de Français dans les derniers tours !" Didier Huber, le président du Saint-Raphaël Country-club, est enchanté : la seconde édition du Future 10 000 $ organisé sur les courts en dur du complexe Roland-Garros a été un succès populaire – plus de 2 000 spectateurs enregistrés sur la semaine – et sportif.

Après les talents de contreur de Laurent Rochette l’an dernier, l’épreuve a cette fois couronné le jeu d’attaque de Fabrice Martin, vainqueur de David Guez en finale (6/3, 6/2). "David nous a confié être émoussé après sa finale à Poitiers la semaine dernière, explique Didier Huber. Il n’en reste pas moins que tous deux nous ont offert une opposition de style très agréable, le toucher de David contre le service-volée de Fabrice." Affûté à la suite de quelques gros matchs disputés sur le circuit Challenger ces dernières semaines, le vainqueur n’a perdu qu’un set sur la route du titre, contre Enzo Py au premier tour (4/6, 6/3, 6/4).

Six Français en quarts

Au total, pas moins de six Français ont atteint les quarts de finale de l’épreuve dirigée par Jean-François Bertrand : Mathieu Rodrigues (qui est même allé jusqu’en demies), le qualifié Romain Bauvy et les wild-cards Thomas Le Boulch et Enzo Couacaud ont ainsi accompagné David Guez et Fabrice Martin à ce stade de la compétition. Mais personne n’a pu empêcher l’enfant de Bayonne de remporter, à 26 ans, son cinquième titre sur le circuit, le quatrième Future. Tout près de la 240e place mondiale, les Qualifs d’un autre Roland-Garros, sur terre battue celui-là, ne sont plus très loin…




(G. W.)

Publié le 25/03/2013 à 16:17