- EDITION 2015
SAINT-RAPHAËL  du 23/03/2015 au 29/03/2015

L’exploit de Laurent

Jeune tricolore issu des qualifications, Yanaïs Laurent a facilement remporté la 4e édition de ce Future en dominant Constant Lestienne, pourtant bien mieux classé (6/2, 6/2).

Qualifié puis vainqueur. Yanaïs Laurent (22 ans, 1071e mondial) n’a pas fait les choses à moitié au Future de Saint-Raphaël. Grâce à ses 7 victoires consécutives, il a remporté le premier titre de sa jeune carrière. « C’est une surprise totale, même pour lui, s’amuse Didier Huber, le directeur du tournoi. Pour l’instant, Yanaïs a fait le tournoi de sa vie, il a avoué qu’il n’avait jamais aussi bien joué

« Plus j’avançais dans le tournoi, mieux je me sentais. J’ai lâché mes coups comme je le fais à l’entraînement et s’est passé à chaque fois. Je ne me suis fixé aucun plan de jeu si ce n’est celui de jouer mon tennis quel que soit l’adversaire et surtout de mieux gérer le stress », confirme le vainqueur qui devrait gagner plus de 200 places au classement ATP. Un succès d’autant plus surprenant que Laurent restait sur 2 défaites consécutives au 1er tour lors des Future de Toulouse-Balma puis de Poitiers. Plus étonnant encore, le Français n’a concédé que 10 jeux à partir des quarts de finale.

Une finale serrée quand même


En finale, Yanaïs Laurent n’a pas laissé l’ombre d’une chance à Constant Lestienne, qui pointe pourtant au 454e rang ATP (6/2, 6/2). « Malgré le score, ce fut une finale accrochée, mais Yanaïs a tellement bien joué les points importants qu’il n’y avait rien à faire, explique  Didier Huber. Son copain Constant Lestienne s’est même demandé ce qu’il avait mangé avant de rentrer sur le court ! »


Cette 4e édition disputée sur les courts en dur du Saint-Raphaël Country Club a parfaitement répondu à sa vocation avec 4 Français en demi-finales : Lestienne a dû puiser dans ses ressources pour dompter Alexandre Sidorenko de retour à un bon niveau (6/7, 6/3, 7/6), tandis que Laurent a surclassé Antoine Escoffier (6/2, 6/0). « C’est la première fois que cela arrive, ce qui nous ravit bien sûr, d’autant que cette année, nous avons accueilli des Italiens, des Belges, des Russes ou des Allemands, soit un tableau vraiment international », se félicite Didier Huber.

En revanche, les favoris n’ont pas existé. Tête de série n°1, Jonathan Eysseric s’est fait sortir au premier tour par le Russe Daniil Medvedev (7/5, 6/4), tandis que l’autre tricolore, Yannick Jankovits, n°2 du tableau a également chuté d’entrée devant son compatriote Antoine Hoang (6/4, 6/2).


(B. B.)

Publié le 30/03/2015 à 18:09