- EDITION 2015
CROISSY-BEAUBOURG  du 30/03/2015 au 04/04/2015

Mathilde est revenue

Pour son tournoi de reprise après trois mois d’inactivité suite à une blessure aux ischios-jambiers, Mathilde Johansson a atteint la finale à Croissy-Beaubourg (50 000$).

 

En janvier, Mathilde Johansson perdait au premier tour des qualifications de l’Open d’Australie et en repartait avec, dans ses bagages, une blessure aux ischios-jambiers devant l’éloigner des terrains trois mois durant. Un début d’année cauchemardesque… que la Française a laissé derrière elle lors de l’Open GDF Suez de Seine-et-Marne, à Croissy-Beaubourg (50 000$), où son retour à la compétition internationale s’est soldé par une qualification pour les finales du simple et du double.
Bénéficiaire d’une wild-card pour intégrer le tableau final, l’actuelle 237e joueuse mondiale – elle fut 59e en 2009 – a tour à tour éliminé, en deux sets à chaque fois, Shahar Peer (6/2 6/1), Elizaveta Kulichkova (7/6 3-0ab), la Française Myrtille Georges (7/6 6/3) et Yuliya Beygelzimer (6/3 7/5), pour atteindre sa première finale depuis celle perdue en août 2012 à Bastad, sur le circuit principal.

« J’espère toujours réussir à retrouver une place dans le Top 100 »

Un retour tonitruant donc, auquel il n’aura manqué qu’un épilogue heureux, puisqu’elle a été battue par la Russe Margarita Gasparyan lors du match pour le titre (6/3 6/4), peu de temps après avoir déjà perdu la finale du double, au côté de Julie Coin, les deux jeunes femmes s’inclinant face aux Anglaises Jocelyn Rae et Anna Smith (7/6 7/6).
Mais pas de quoi gâcher le plaisir de Mathilde Johansson, au bout d’un tournoi plus qu’encourageant : « J’ai passé une merveilleuse semaine, a déclaré l’ancienne n°2 française, qui fêtera bientôt ses 30 ans. Beaucoup de pépins physiques m’ont fait perdre du terrain ces dernières années mais j’espère toujours réussir à retrouver une place dans le Top 100. » On se souviendra peut-être que c’est à Croissy-Beaubourg, non loin des courts où elle a tapé ses premières balles étant enfant, que tout a (re)commencé pour Mathilde Johansson.


(G. W.)

Publié le 08/04/2015 à 09:33