- EDITION 2015
ANGERS  du 20/04/2015 au 26/04/2015

Eysseric couronné

Jonathan Eysseric a remporté le Future angevin en dominant Mathias Bourgue (6/3, 7/6). Guez et Barrère ont atteint les demi-finales mais l’exploit est venu de Corentin Moutet, 16 ans, tombeur d’Authom, tête de série n°1.


 

Peu en réussite dans les Challengers et sur le circuit principal, Jonathan Eysseric a remporté son premier titre de la saison à l’Open Espace Anjou, après des demi-finales dans deux autres Futures (Poitiers et Toulouse-Balma). Constant tout au long de la semaine, le Niçois n’a concédé qu’un set, en demi-finale face à David Guez, tête de série n°2 (6/3, 6/7, 6/0).

En finale, le gaucher, n°4 du tableau, a dominé Mathias Bourgue (6/3, 7/6). «Le matin avant la finale, Eysseric s’estimait fatigué et finalement c’est Bourgue qui a semblé accuser un coup de fatigue, raconte Alexandre Soulié, directeur du tournoi. Plus agressif, plus fort mentalement, Eysseric a su forcer sa nature pour venir conclure certains points au filet. Alors que, comme souvent, Bourge a mal démarré son match ». Eysseric (24 ans, 316e ATP) a vécu une excellente semaine à Angers, puisqu’il s’est également adjugé le double avec son partenaire Tom Jomby.

La promesse Moutet


Outre Eysseric, Guez et Bourgue, un quatrième Français a disputé les demi-finales : mais Grégoire Barrère s’est incliné d’un rien devant Bourgue (3/6, 7/5, 7/6), après avoir bénéficié d’une balle de match. Parmi la jeune garde du tennis tricolore, Corentin Moutet a réussi l’exploit de sortir le Belge Maxim Authom, pourtant n°1 du tableau (6/3, 6/4). Le petit gaucher de 16 ans, s’est ensuite hissé en quart, où il n’a rien pu faire contre Barrère (défaite 6/4, 6/0).

Tatlot prend le quart
« Moutet qui vient tout juste d’avoir 16 ans sait absolument tout faire. Il possède une frappe pure en coup droit comme en revers, sait distiller des amorties. Forcément, il manque encore de puissance ce qui le handicape au service, souligne Alexandre Soulié. Mais s’il parvient à ne pas s’énerver, Moutet pourra exploiter son immense potentiel ». De son côté, Johan-Sébastien Tatlot (19 ans, 419e mondial) a également disputé les quarts de finale offrant une farouche résistance à David Guez (3/6, 7/5, 6/3).

D’un excellent niveau, le tableau à forte coloration tricolore, qui comptait 4 membres du Top 300, a proposé de superbes parties. Environ 400 spectateurs ont assisté à la finale pour 3500 durant la semaine. Pour la première fois, un podologue était à disposition des joueurs qui ont bénéficié d’un espace de repos repensé, équipé de vélos d’appartements, de rameurs et de tapis de course.


(B. B.)

Publié le 28/04/2015 à 09:59