- EDITION 2017
QUIMPER  du 30/01/2017 au 05/02/2017

Mannarino serein en Bretagne

Tête de série n°1, Adrian Mannarino a tenu son rang, disposant en finale de l’Allemand Peter Gojowczyk (6/4, 6/4), dans un Challenger qui a vu Halys atteindre les demi-finales, Sakharov et Lamasine se contentant des quarts.

Et de 13 pour Adrian Mannarino. A Quimper, le gaucher tricolore s’est offert le 13e Challenger de sa carrière, le deuxième cette saison après celui remporté début février à Nouméa. La semaine a été plutôt tranquille pour le Français, tête de série n°1, puisque hormis un 2e tour accroché face au Polonais Jerzy Janowicz (6/4, 3/6, 6/4), le Français (28 ans, 56e mondial) n’a pas lâché un set en route. En finale, il a tranquillement dominé l’Allemand Peter Gojowczyk (6/4, 6/4), n°8 du tableau. « Gojowczyk était blessé, il a fait appel au kiné à plusieurs reprises et s’est accroché jusqu’au bout. Mais il n’y a pas eu un énorme suspense. Avec ce 6/4, 6/4, Peter s’en sort d’ailleurs assez bien bien », estime Arzel Mevellec, co-directeur de cet Open BNP Paribas Banque de Bretagne Quimper, avec Matthieu Blesteau.

Les Bleus à la fête

Ce Challenger a plutôt souri aux Français puisque Quentin Halys (20 ans, 159e ATP) s’est hissé en demi-finale. Battu par Mannarino (7/5, 6/4), il a confirmé l’excellente impression laissée à l’Open d’Australie après sa défaite en 4 sets très accrochés contre l’Américain Sam Querrey. « Quentin a réussi un tournoi solide, sortant notamment Gabashvili au 2e tour, qui reste pourtant un client. Je l’ai trouvé plus robuste physiquement, un secteur dans lequel il semble avoir beaucoup travaillé », souligne Arzel Mevellec. A noter également, les places de quart-de-finalistes de Gleb Sakharov (tombeur de Julien Benneteau au 2e tour 3/6, 6/4, 7/6) et de Tristan Lamasine.

Finaliste la semaine précédente à Rennes et tenant du titre à Quimper, Andrey Rublev s’est arrêté en demi-finales. Tête de série n°7, le Russe a chuté devant Gojowczyk (7/6, 4/6, 6/3). « Je crois qu’il a payé l’accumulation de matchs, d’autant qu’Andrey a mal débuté ses 2 premières rencontres ce qui l’a obligé à disputer 3 sets à chaque fois. Mais c’est un garçon dont on reparlera, indique Arzel Mevellec. Pour le reste, nous avons eu notre meilleur tableau en 7 éditions, malgré les forfaits de Jérémy Chardy, qui s’est retiré le mercredi matin en raison d’un dos douloureux ou de Mikhail Youzhny. Avec Rennes puis Quimper, 2 épreuves que nous organisons, nous sommes sur 2 dates qui s’enchaînent en 2 semaines, à seulement 200 kilomètres de distance. Nous avons donc eu moins de défections liées au retour de l’Open d’Australie. En revanche, certains joueurs (Copil, Dodig, Medvedev) ont été retenus par la Coupe Davis ». Néanmoins, la présence de nombreuses « stars » (Jürgen Melzer, Jerzy Janowicz, Benneteau, Mannarino) a permis au tournoi d’attirer 15 500 spectateurs, contre 14 000 l’an passé. Un record.


(B. B.)

Publié le 07/03/2016 à 18:30