- EDITION 2016
POITIERS  du 14/03/2016 au 20/03/2016

Le sacre de Beck

Après cinq vainqueurs français, l'Open 86 de Poitiers a sacré cette année l'Allemand Andreas Beck. Le meilleur Français du tournoi, Constant Lestienne, tête de série n°1, a abandonné en demi-finale.

L'Open 86 s'affiche « révélateur de talents ». Depuis 2011, les jeunes joueurs français avait pris soin de faire honneur au slogan du tournoi poitevin. Mais cette année, le meilleur « Tricolore », Constant Lestienne, a chuté en demi-finale et c'est finalement un habitué du circuit, l'Allemand Andreas Beck – 30 ans – qui a inscrit son nom au palmarès. 


Ancien pensionnaire du Top 40 mondial, le gaucher est venu à bout du Belge Maxime Authom, au terme d'une finale très accrochée. Beck a notament sauvé deux balles de sets dans le tie break de la première manche (10-8). Après un bon début de deuxième set, Maxime Authom a finalement cédé face à la puissance de l'Allemand 7/6(8) 6/4. Beck remporte cette 28e édition, en succédant à Quentin Halys, plus jeune vainqueur de l'histoire du tournoi.

Lestienne jette l'éponge

Seul un joueur français avait réussi à se hisser cette année dans le dernier carré. Opposé à Maxime Authom, Constant Lestienne a jeté l'éponge en fin de rencontre (6/2 5/1), alors que son adversaire avait trois balles de match…  Un abandon surprenant que le jeune Français (23 ans), désolé, a tenu à expliquer : touché à la cuisse depuis plusieurs jours, il souhaitait ne pas se rendre au Future de Nancy, où il était engagé cette semaine. Son abandon en fin de match lui permet de faire l'impasse sur le tournoi lorrain sans avoir à payer d'amende. 
Malgré cette déception, les Français ne sont pas repartis les mains vides de Poitiers : Jonathan Eysseric, battu dès le premier tour en simple, a remporté le double aux côtés de Maxim Authom.


(E. C.)

Publié le 21/03/2016 à 20:06