- EDITION 2016
PLAISIR  du 19/09/2016 au 25/09/2016

Jouan prolonge le plaisir

A 31 ans, Romain Jouan a remporté le Future de Plaisir, 3 ans après son dernier titre. Impérial tout au long de la semaine, le Breton n’a laissé aucune chance à l’Allemand Robin Kern (6/2, 6/2).

Tombeur de 3 têtes de série au cours de la semaine (les Britanniques Broady et Corrie, respectivement n°3 et n°5, et l’Américain Kobelt n°8), Romain Jouan qui n’avait plus triomphé en Future depuis 2013, s’est offert le 6e titre de sa carrière. En finale, il a dominé l’Allemand Robin Kern (6/2, 6/2), issu des qualifications. « Romain a survolé le tournoi, jouant d’une façon exceptionnelle, souligne Charles Giordano, directeur de ce Future. Il a su prendre son adversaire à la gorge pour terminer le point en quelques frappes. Mais surtout, alors que l’on pensait qu’il allait connaître un temps faible, cela n’a jamais été le cas ».

Seulement à domicile

L’histoire est belle pour Jouan, 31 ans, qui en 2009 avait affronté Andy Roddick au 1er tour de Roland-Garros. En effet, le Breton licencié à la Villa Primrose a bénéficié de la place de dernier entrant direct dans le tableau. Mais surtout, le Français a pris la décision de jouer exclusivement en France, beaucoup de CNGT mais également des Challengers (quart de finaliste à Quimper cette année) ou des Futures (finale à Bourg-en-Bresse). Le voilà 579e fin septembre, encore loin de son meilleur classement - 209e mondial -, qui remonte à avril 2012. « Romain était logiquement surpris de sa performance, mais il joue libéré et dans un tournoi où il a souvent bien réussi », confie Charles Giordano, également président du TC Plaisir. Mais on reparlera de Kern (22 ans, 654e), joueur très puissant, qui aime construire ses points.

Deux autres Français en quarts

Cette 24e édition a attiré entre 4000 et 5000 personnes au cours de la semaine. Il faut dire que grâce à la nouvelle dotation de 25 000 dollars, l’épreuve présentait un plateau quasiment jamais vu avec des participants classés entre la 200e et la 500e place mondiale. Malgré cette densité, deux autres Français ont atteint les quarts de finale : Hugo Grenier a offert une farouche résistance au Belge Yannick Mertens, tête de série n°2 (6/4, 1/6, 7/6), tandis que Remy Boutillier a subi la loi de Robin Kern (6/4, 6/3). En revanche, David Guez, seul Tricolore tête de série, s’est incliné dès le premier tour face à ce même Grenier (7/6, 6/4).


(B. B.)

Publié le 27/09/2016 à 17:51