- EDITION 2016
ANGERS  du 18/04/2016 au 24/04/2016

Barrère, roi d’Anjou

A Angers, sur terre battue couverte, Grégoire Barrère, tête de série n°1 a dominé Jonathan Eysseric, n°3 (7/6, 6/4), dans un Future qui a vu 6 Français atteindre les quarts de finale.

Tête de série n°1, Grégoire Barrère a logiquement remporté le Future du Havre.  Pour aller en finale, le Français (263e, 22 ans) n’a perdu que 24 jeux en 4 rencontres. « Le parcours de Grégoire a effectivement été plutôt tranquille jusqu’à son duel contre Eysseric, n°3 du tableau (victoire 7/6, 6/4), confirme Alexandre Soulié, directeur de cet Open Espace Anjou. Car Jonathan a mené 5/4 service à suivre avant de s’offrir une ou deux balles de set, sur l’un de ces points, Barrère boise son revers qui retombe dans le court avec un peu de réussite. Lors de la deuxième manche, Eysseric a encore mené 3 jeux à 1 avant de s’incliner ». Déjà demi-finaliste à Bergame puis quart de finaliste à Saint-Brieuc, deux Challengers, Barrère confirme son potentiel. De son côté, Jonathan Eysseric pointe à la 191e place mondiale, après deux demi-finales en Futures aux Etats-Unis fin février – début mars, plus très loin de son meilleur classement.

Les Français à la fête


A noter l’excellent parcours de Gleb Sakharov, tête de série n°2, sèchement battu en demies par Eysseric (6/4, 6/0). « Basé à Nantes, Gleb s’est toujours entraîné à la Ligue des Pays de Loire", explique Alexandre Soulié. Classé, 268e mondial cette semaine, il réussit la meilleure saison de sa carrière ». Outre ces 3 Français en demi-finales, ils étaient 6 sur 8 en quarts puisque Adrien Puget, Alexandre Penaud et Maxime Janvier se sont inclinés à ce stade de la compétition. « Pour nous, c’était vraiment la semaine parfaite avec des têtes de série tricolores qui vont loin et attirent le public : 700 personnes pour la finale, plus de 3000 au cours de la semaine et des jeunes Français qui réussissent des perfs, profitant du nombre de joueurs étrangers plus faible que les années précédentes », jubile Alexandre Soulié.

Un Challenger dès 2017 ?


Avec la baisse des subventions publiques, l’Open Espace Anjou, dont le budget global avoisine les 130 000 euros va devoir trouver davantage de partenaires privés. Mais il reste ambitieux puisqu’à l’été 2017, l’Angers Tennis Club déménagera en centre-ville. « Notre idée est de sécuriser le tournoi en 2016 avant de voir plus grand en 2017 car nous disposerons alors de 5 terres battues couvertes, de deux Green Set couverts, plus 4 terres battues extérieures et 4 terrains de padel. L’objectif sera donc d’organiser un tournoi important à Angers, pourquoi pas un Challenger si c’est possible sur le plan financier ? En tout cas, notre partenaire principal l’Espace Anjou, une galerie commerciale, y est favorable », conclut Alexandre Soulié.



(B. B.)

Publié le 25/04/2016 à 16:13