- EDITION 2017
NEVERS  du 02/10/2017 au 08/10/2017

Olivetti réussit son retour

Serveur d’exception, Albano Olivetti, absent près de 18 mois du circuit en raison d’un dos douloureux, a soigné son retour en s’imposant à Nevers devant Grégoire Jacq (7/6, 6/3).

Cela faisait 4 ans qu’Albano Olivetti courait après un 3e succès en Future. Le natif de Haguenau avait disparu du circuit entre juin 2014 et janvier 2016 en raison de blessures à répétition dont une hernie discale. Récent demi-finaliste à Sarreguemines et Mulhouse, battu au 1er tour de Wimbledon après être sorti des qualifications, le serveur de 2,03m était sur la bonne voie depuis quelques semaines déjà. A Nevers, Olivetti a confirmé son retour, s’imposant sans perdre un set de la semaine. Le Français a remporté un tie-break dans 4 de ses 5 rencontres, notamment en demi-finale face à l’Indien Ramkumar Ramanathan, pourtant n°1 du tableau (6/4, 7/6).

Le double pour Jacq

En finale, il a dominé son compatriote Grégoire Jacq, tête de série n°8 (7/6, 6/3). « Le premier set a été équilibré mais jouer face à un excellent serveur demande beaucoup d’énergie, de concentration, explique Jacky Terreau, directeur de ce Future. Ensuite, Albano a réussi un break ce qui lui a permis de s’imposer logiquement. Mais comme Grégoire a bien retourné, on a vu de beaux échanges, des points bien construits des deux côtés ». Ce succès permet à l’Alsacien d’occuper cette semaine le 408e rang mondial, encore loin de son meilleur classement (161e en mai 2014). A noter la belle semaine de Jacq, qui a sorti le Tchèque Jan Mertl (34 ans, 270e) tête de série n°2 et double vainqueur à Nevers, à l’issue d’un superbe quart de finale (7/6, 6/7, 6/3), avant de s’adjuger le titre en double associé à Antoine Hoang.

La révélation Beaugé

Dans un tableau très franco-français (seulement 5 joueurs étrangers sur 32), on retrouvait 3 Tricolores en demi-finales : Remi Boutillier plus Olivetti et Jacq. Mais également 6 sur 8 en quarts puisque Mick Lescure, Calvin Hemery et Hugo Grenier ont atteint ce stade de la compétition. « C’est sans doute un hasard, même si les têtes de séries 1 et 2 étaient étrangères, mais il s’agit de la vocation d’un tournoi comme le notre de permettre à de jeunes Français de marquer leurs premiers points ATP », explique Jacky Terreau. Parmi-eux, le local Maxence Beaugé (16 ans) a fait honneur à sa wild-card en passant un tour avant de prendre un set à Mertl (6/7, 6/3, 6/3) et d’empocher son premier point ATP. A chaque fois devant 400 spectateurs acquis à sa cause. Passé en 2016 de 15 000 dollars à 25 000 plus l’hébergement, le Future de Nevers se prépare à fêter dignement son 20e anniversaire l’an prochain.


(B. B.)

Publié le 12/10/2016 à 15:05