- EDITION 2017
CAP D'AIL  du 10/04/2017 au 15/04/2017

Victoire taïwano-canadienne au Cap d’Ail

Cette épreuve internationale réservée aux 17-18 ans a sacré le très prometteur Taïwanais Chun Hsin Tseng, ainsi que la Canadienne Layne Sleeth.

 

Au Cap d’Ail, tournoi international juniors, on a probablement assisté à la confirmation d’un futur grand talent : le Taïwanais Chun Hsin Tseng. A seulement 15 ans (il est né le 8 août 2001, le même jour qu’un certain Roger Federer), le vainqueur des Petits As 2015 a ajouté une ligne à son palmarès déjà bien garni. Tseng n’a connu qu’une alerte en quart de finale, face à l’Irlandais Simon Carr, n°2 du tableau, qui affiche 17 printemps (6/3, 6/7, 6/1). En finale, le Taïwanais, qui n’était pas tête de série, a déroulé devant le Français Maxence Broville (6/0, 6/3).

« Chun Hsin Tseng était tout simplement trop fort. C’est un attaquant de fond de court qui agresse en permanence avec son coup droit ou son revers, sans commettre de faute, indique Jean Malaussena, directeur du tournoi. Ça va super vite, notamment grâce à son exceptionnel jeu de jambes. Pétrifié, Maxence Broville s’est retrouvé mené 6/0, 2/0 avant de se reprendre un peu ». Tseng a reçu son trophée de Patrick Mouratoglou, dont il fréquente l’académie. « Il doit encore grandir un peu car il fait seulement 1,70m -1,72 m, ce qui le handicape un peu au service mais on en reparlera très probablement très vite », estime Jean Malaussena.

Outre Broville, tête de série n°8, Ugo Blanchet, pourtant issu des qualifications s’est hissé en demi-finale (défaite 6/2, 6/2 devant Tseng). Tandis que Maxence Beaugé et Matteo Martineau, tête de série n°1, ont chuté en quarts. Un beau tir groupé, même s’il faudra encore attendre avant de voir un Français l’emporter, le dernier en date restant Laurent Lokoli en 2011.

La régularité de Sleeth


Le bilan apparaît beaucoup plus mitigé pour les Françaises puisque sur les 13 en lice au 1er tour, seules 3 ont remporté un match. Meilleure tricolore, Clara Burel a atteint les quarts de finale, battue par la Britannique Ali Collins (6/2, 6/1). Le titre est revenu à la Canadienne Layne Sleeth victorieuse de l’Allemande Jule Niemeier (7/6, 1/6, 6/4). « Là encore, on a assisté à une opposition de styles entre Sleeth, toute gracile et menue, face à une adversaire grande et puissante., confie Jean Malaussena. Mais la Canadienne remet absolument toutes les balles sans faire de faute, même si on peut penser qu’à un certain niveau, ce jeu risque de ne plus suffire. Niemeier a fini par s’énerver et surjouer, multipliant les erreurs ».
Cette 20e édition a, une nouvelle fois, réuni des participants venus d’une trentaine de pays (Argentine, Brésil, Japon, Canada, USA, Australie, Taïwan, Corée, etc). Une belle réussite.


(B. B.)

Publié le 21/04/2017 à 16:48