- EDITION 2017
AURAY  du 20/02/2017 au 26/02/2017

Triomphe croato-tchèque à Auray

Cette 32e édition, qui a vu les Français se montrer très discrets,
a sacré le Croate Dino Prizmic et la Tchèque Linda Fruhvirtova.

 

Les années se suivent et ne se ressemblent pas à Auray. L’édition 2016 avait sacré le prometteur César Bouchelaghem, mais cette année les Français n’ont pas brillé. Seuls Gabriel Debru, Arthur Gea, Igor Mandou Berranger et Antoine Ghibaudo ont atteint les 8es de finales. Le n°2 français Tiago Pires a néanmoins remporté la consolante suite à l’abandon de Loann Massard.

2H30 de combat
Dans le tableau garçons, le Croate Dino Prizmic a donc remporté le titre devant le Serbe Branko Djuric (6/2, 5/7, 7/5). « Dans une ambiance de folie, je crois que les 1200 spectateurs ont tout simplement assisté à la plus belle finale du tournoi en 32 éditions, estime Xavier Liéval manager général de cet Open Super 12. Prizmic a d’abord pris les choses en mains et l’on pensait qu’il allait conclure en deux sets. Puis Djuric est revenu au score pour ensuite mener 4 jeux à 0 lors de la 3e manche, s’inclinant finalement en 2H30, même si un match nul aurait été plus juste ». Avant d’ajouter : « Peut-être que Djuric a cru trop vite à la victoire. Il s’est alors mis à faire quelques fautes directes. Mais les deux finalistes ont évolué à un très haut niveau. Ce sont des joueurs de fond de court capables de variations, d’amorties ». Agé de 11 ans, Dino Prizmic admire Roger Federer et rêve de s’imposer à Roland-Garros.

Chez les filles, le suspense a été nettement moins intense puisque la Tchèque Linda Fruhvirtova, 11 ans, n’a abandonné que 15 jeux pour atteindre la finale. Pour le titre, elle a disposé de sa compatriote Karolina Kozakova (6/2, 7/5). « Fruhvirtova a été dominatrice sur le tournoi, n’arrivant que le lundi car elle venait de disputer la finale de la Winter Cup des 14 ans avec la République Tchèque, indique Xavier Liéval. Elle dispose déjà d’un gabarit impressionnant et d’une frappe de balle très puissante ».  Dans les rangs tricolores, Juliette Bahri comme Noheila Ramdani se sont hissées en 8es.

« Avec 40 nations engagées (contre 36 l’an passé), plus 26 Ligues françaises, je pense que notre place de n°1 mondial parmi les tournois réservés aux 12 ans a été respectée, et ce, grâce au travail remarquable de notre centaine de bénévoles », se réjouit Xavier Liéval. Au total près de 7000 spectateurs ont assisté aux rencontres


(B. B.)

Publié le 27/02/2017 à 18:13