- EDITION 2017
BREST  du 16/10/2017 au 22/10/2017

Moutet, tonnerre de Brest !

Wild-card, le Français Corentin Moutet a remporté la 3e édition du Challenger brestois, en battant le Grec Stefanos Tsitsipas (6/2, 7/6). De leur côté, Chardy, Sakharov et Humbert ont atteint les quarts.

 

Dans une ambiance survoltée grâce au soutien de plus de 3800 spectateurs, Corentin Moutet s’est offert le premier Challenger de sa carrière à Brest. En finale, le gaucher tricolore a dominé le Grec Stefanos Tsitsipas (6/2, 7/6 en 1H38). « Corentin était dans sa finale dès le premier point. Face à un adversaire qui aime s’appuyer sur des balles frappées, il a su appliquer la tactique parfaite en variant le rythme avec des slices ou des amorties, souligne Stéphane Abjean président du tournoi. Sans surjouer, sans se disperser, mais avec un peu de réussite, Corentin a dominé un adversaire actuellement plus fort que lui (ndlr : Le Français est 160e cette semaine grâce à un bon de 64 places, le Grec 89e) ».

Cette victoire, sa première sur le circuit professionnel, le Français la voit « comme le début de quelque-chose, pas forcément comme un déclic ». Agé de 18 ans, Moutet connaît encore des sautes d’humeur, mais progresse dans l’attitude. « Corentin a encore fait du « Moutet » en ayant des hauts et des bas, au long de la semaine ou au cours d’un match par exemple face à Norbert Gombos, le tenant du titre, lors du 1er tour, poursuit Stéphane Abjean. Toutefois, par rapport à 2016, il joue plus juste et a progressé sur le plan physique. Je suis sûr qu’on reparlera de lui, même si dans le Top 20, des joueurs d’1,75m pas très lourds, il y en a peu. Mais Moutet possède un énorme potentiel, une intelligence et une vision du jeu au-dessus de la moyenne ».

Des joueurs choyés

« L’édition 2017 était une réussite dès l'annonce du plateau avec plusieurs joueurs dans les 100 premiers mondiaux. Mais c’est aussi un tournoi qui se doit de mettre en avant la jeune garde, la « Next Gen » (nouvelle génération) comme on dit dans le milieu du tennis. La preuve en est avec cette finale entre deux joueurs qu'on a de bonnes chances de retrouver dans les hauteurs du classement mondial d'ici peu », ajoute Nicolas Escudé directeur de cet Open Brest Arena.

Trois autres Tricolores ont disputé les quarts de finale : tête de série n°4, Jérémy Chardy a chuté contre Tsitsipas (7/6, 6/4), Gleb Sakharov n’a rien pu faire devant Moutet (6/3, 6/1), tandis qu’Ugo Humbert a poussé Marius Copil dans ses retranchements (6/4, 6/4). Extrêmement dense, le plateau a permis d’attirer environ
24 000 spectateurs durant la semaine, dans la somptueuse Brest Arena, soit une progression comprise entre 15 et 20%. « Le fait d’avoir un directeur sportif comme Nicolas Escudé nous permet de crédibiliser le tournoi et d’utiliser son réseau pour attirer des têtes d’affiches comme le Russe Daniil Medvedev mais aussi des jeunes Français (Bourgue, Lamasine, Bonzi, Blancaneaux, etc). Je pense aussi que cette année, la date était encore plus favorable par rapport à la concurrence, indique Stéphane Abjean. Enfin, comme nous recréons un tournoi qui a existé dans le passé nous mettons l’accent sur le sportif, l’accueil des joueurs et de leurs coachs, afin de faire aussi bien que certains ATP 250 ou ATP 500 »


(B. B.)

Publié le 31/10/2017 à 20:18