- EDITION 2017
BAGNÈRES-DE-BIGORRE  du 04/09/2017 au 10/09/2017

Belle première pour Humbert

Du haut de ses 19 ans, Ugo Humbert a remporté son premier titre en dominant le Britannique Edward Corrie (7/5, 2/6, 7/6), dans une épreuve qui a vu David Guez et Geoffrey Blancaneaux s’incliner en demi-finales.

Grâce à sa wild-card, le Français Ugo Humbert (19 ans) a remporté le premier Future de sa carrière. Pour se hisser en finale, le Messin a sorti 3 têtes de série : le Belge Yannick Mertens au 1er tour (n°6, 331e  ATP), puis ses compatriotes Sadio Doumbia et David Guez en quarts et en demi-finales, respectivement n°4 et 5 du tableau. En finale, Humbert a pris le meilleur sur le Britannique Edward Corrie (29 ans, 394e) à l’issue d’un match aussi spectaculaire qu’indécis (7/5, 2/6, 7/6). Une finale rapatriée sur court couvert en fin de premier set pour cause d’averse. « Face à des joueurs expérimentés, Ugo a révélé un tempérament de gagneur tout au long de la semaine, prenant confiance au fil des tours. Contre Corrie, il a renversé le match avec autorité sur les 3 ou 4 points qui ont fait basculer la rencontre », souligne Christian Gachassin directeur de ce Future.

Un plateau de choix

Avant d’ajouter : « Mais malgré son autorité, son caractère, il lui reste des choses à travailler, car Ugo n’a pas eu un parcours linéaire, a connu des blessures. Ce qui lui donne peut-être plus de fraîcheur, l’envie de rattraper le retard, mais le chemin est encore long puisqu’il n’est « que » 717e ATP cette semaine. Le plus dur reste de confirmer ». Déjà finaliste en Future, en mars dernier, à Charm El Sheikh, Ugo Humbert, coaché par Cédric Raynaud, s’offre donc un premier coup d’éclat. Tout comme David Guez, Geoffrey Blancaneaux s’est incliné en demi-finale, victime de Corrie (6/2, 6/4). Mais le vainqueur de Roland-Juniors 2016 tête de série n°7, a tenu son rang. « Il lui a juste manqué ce petit supplément d’âme, l’envie d’aller chercher point après point, mais il dispose d’un potentiel évident », estime Christian Gachassin.

Le superbe plateau proposé cette année à Bagnères-de-Bigorre s’explique par la conjonction de 3 éléments : « Je dirais qu’il y a d’abord le passage de 15 000 à 25 000 dollars plus l’hébergement, avec toujours au sein du club, un traiteur pour offrir des repas de qualité aux joueurs. A mon sens il s’agit du facteur déclenchant, indique Christian Gachassin. Ensuite, il y a cette tradition d’accueil à Bagnères, qui fait que les joueurs se sentent chez eux, nous les mettons dans les meilleures conditions, cela fait 33 éditions que ça dure. Enfin, l’annulation du Challenger de Saint-Rémy-de-Provence, programmé la même semaine, a contribué à faire venir quelques têtes d’affiche ».


(B. B.)

Publié le 18/09/2017 à 13:04