- EDITION 2017
MULHOUSE  du 11/09/2017 au 17/09/2017

Les Français trop courts

Meilleur Tricolore à Mulhouse, David Guez, n°3 du tableau, a perdu en demi-finale dans un Future qui a vu le Belge Niels Desein s’adjuger le titre. Têtes de série n°1 et 2, Tristan Lamasine et Albano Olivetti ont échoué en quarts.

Le 23e Grand Prix Barrisol est revenu à l’expérimenté Niels Desein (30 ans, 818e ATP mais 154e en mars 2015). Accroché au 1er tour, le Belge s’est ensuite hissé en finale sans perdre un set. Pour le titre, Desein a dominé le Britannique Edward Corrie (6/3, 4/6, 6/3), déjà finaliste à Bagnères-de-Bigorre la semaine précédente. « Desein a bénéficié du soutien du public à partir de la fin du 2e set car les spectateurs ont jugé qu’une erreur d’arbitrage l’avait lésé, raconte Laurent Naegelen, directeur du tournoi. Corrie était sans doute plus marqué physiquement par l’accumulation de matchs, tandis que son adversaire, vainqueur à Mulhouse en 2009, a fait valoir son expérience ». Desein a en effet remporté le 26e Future de sa carrière (plus un Challenger).

Olivetti-Added rois du double

Français le plus performant du tableau, David Guez, n°3, s’est hissé en demi-finale avant de chuter devant Edward Corrie (6/4, 6/4), dans un match qu’il a lui-même qualifié de « pas excellent » en raison des occasions manquées. A 34 ans, le Marseillais occupe cette semaine le 307e rang mondial

Respectivement têtes de série n°1 et 2, Tristan Lamasine et Albano Olivetti ont échoué en quart de finale. Le premier s’est incliné devant Corrie (6/4, 3/6, 6/3). « De son côté, Albano a fait trop de fautes lors des moments importants contre l’Allemand Benjamin Hassan (6/7, 7/5, 6/4). Son service et les encouragements du public n’ont pas suffi. Mais le natif de Haguenau a remporté le double associé au jeune Strasbourgeois Dan Added. Leur parcours a attiré beaucoup de monde », souligne Laurent Naegelen. A noter également la présence en quarts du qualifié Maxime Tchoutakian et de Tom Jomby, bénéficiaire d’une wild-card.

Des finances solides

Cette 23e édition du Grand Prix Barrisol a attiré près de 1800 personnes au cours de la semaine dont 600 pour la finale. L’arrivée de deux sponsors supplémentaires et la fidélité des partenaires habituels vont permettre de maintenir la dotation, sachant que ce Future est passé de 15 000 à 25 000 dollars plus hébergement il y a 2 ans. « Il s’agit d’une affaire qui tourne, les joueurs se sentent à l’aise, tandis que notre organisation est rôdée grâce à une équipe soudée d’environ 10 bénévoles », sourit Laurent Naegelen.


(B. B.)

Publié le 18/09/2017 à 16:56